L’ancien vice-président Djaffar demande l’asile en Tanzanie

L’ancien vice-président Djaffar Ahmed dans le collimateur des autorités tanzaniennes.

A l’heure qu’il est l’ancien vice-président Djaffar Ahmed qu’on nous a dit ici qu’il est dans la région pour de raisons de santé, aurait formulé une demande d’asile auprès du Haut Commissariat chargé des réfugiés en Tanzanie.

Cette demande qui n’a pas de chance d’aboutir après le mandat d’arrêt international émis contre l’ancien vice-président impliqué selon de sources de l’enquête, dans un coup d’état visant à renverser le chef de l’Etat et à déstabiliser le pays.

Selon nos informations, le parquet général aurait émis un ordre d’empêchement mais pour de raisons techniques, ça n’a pas été envoyé à temps et l’ancien vice-président a eu le temps de quitter le pays.

Ces dernières 48 heures, dans les réseaux sociaux on tire contre les autorités comoriennes qui ont déployé les gros moyens pour attraper leur bourreau.

Ce n’est pas un crime de chercher à l’arrêter car s’il avait réussi son coup c’est toutes les autorités qui seraient éliminées physiquement. Si aujourd’hui, l’ancien vice-président qui demeure jusqu’aujourd’hui présumé innocent estime qu’il est victime d’accusations, pourquoi fuir le pays au lieu de rester pour répondre aux questions de la justice ?

Lui-même, magistrat de formation qui a occupé de hautes fonctions dans l’appareil judiciaire connait les rouages et il a les capacités pour se défendre si ce qui lui ai reproché est faux.

En tout cas, l’ancien vice-président est déjà localisé en Tanzanie et son retour aux Comores s’annonce immédiat. A lui maintenant de prouver son innocence pour pouvoir rassurer à ses défenseurs qui pensent qu’il est accusé gratuitement.

KM

5 commentaires sur L’ancien vice-président Djaffar demande l’asile en Tanzanie

  1. C est un etat voyou il respecte rien meme les femmes
    tout ce que dit non à azali doit disparaitre c’est inconcevable et nul pour les comores
    on avait un bau pays depuis 2 ans c’est devenu le pays à eviter

  2. M.DJAFAR ne fuit pas la justice, il fuit plutot l’injustice.Tout le monde sait pertinemment que AZALI et son clan (y compris l’institution judiciaire puisque celle-ci est malheureusement aux mains de AZALI) veulent sa peau depuis qu’il a osé s’opposée au régime diabolique et dictatorial. DJAFAR est un Homme de loi. Il a constaté que les comores est devenu aujourd’hui une jungle.Donc un Homme de loi digne de ce nom ne peut pas vivre dans une jungle d’autant plus qu’il est devenu la cible n°1 du régime tout simplement parce qu’il osé dire NON AUX mépris règles et des lois.

  3. Peyre Léo espèce de malade mental. Pourquoi tu passes ton temps à dire des maux sur les Comores. L’insécurité et le banditisme à Mayotte c’est vous mêmes les Mahorais. Vous êtes la source principale. Vous choisissez les mabawa au lieu d’aller étudier. Du coup vous devenez gangsters, ivrognes…et j’en passe

  4. @KM . Arrêtez de jouez aux annoncent , comme l’ union des Comores n’ était pas sous la dictature .
    Comme si la justice Comorienne n’ était pas au dictat de AZALI ,
    Comme la justice Comorienne n’ a jamais était corrompu bien avant cette dictature d’ AZALI .
    Comme l’ union des Comores n’ était pas une république bananiers et partisane .

  5. Et ca continue, bientôt tous les comoriens seront assignés à résidence.
    C’est super puisque ça arretera le gros flux migratoire inséssant de comores.
    Ce qui rendra un semblent de paix pour Mayotte.

Répondre à Attoumani(henri) Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*