En ce moment

L’artiste Anjouanais qui a omis Mayotte de la carte des Comores s’explique

Nous rapelons que récemment sur Facebook, son oeuvre avait suscité le controverse chez beaucoup d’internautes Comoriens. Certains se montraient compréhensifs tandis que d’autres s’indignaient. Mouhtar, étudiant en droit et jeune artiste à l’origine du tableau qui divise car representant l’archipel des Comores sans Mayotte, explique son choix :

À lire aussi: 👉http://www.comores-infos.net/anjouan-raye-mayotte-de-la-carte-des-comores/

– D’abord, ma création, si vous l’observez bien, comporte trois faits curieux. À première vue, une chose est tout de suite remarquable : L’archipel des Comores avec trois îles. Cette décision de rayer Mayotte des Comores est simplement motivée par la haine que nous porte les Maorais. Oui, j’estime qu’ils ne faut pas vouloir de celui qui vous rejette.

Ensuite, en plus du vert qui symbolise l’union, nous savons que le drapeau comorien compte 4 couleurs. Chacune d’elles représente une île et symbolise une qualité propre à celle-ci. La-dessus, tout fin observateur réalisera que Ndzuani et Ngazidja n’apparaissent pas sous leurs couleurs représentatives qui sont le Rouge et le Bleu. En effet, le rouge pour Anjouan symbolise la révolution d’où son appellation d’île des sultans batailleurs. Or cette cet attribut se perd car Anjouan se divise et ne défend plus ses înterts au sein de l’archipel. Elle est sous le joug de Ngazidja. D’où le bleu envahissant qui dévore le rouge, en y laissant une infime partie. Quant à Ngazidja dont la plus grande moitié est verte ( couleur de l’union des Comores) c’est parce qu’elle se revendique être les à elle seule les Comores, qualifiant les autres de wamasiwa, ( les insulaires).

Enfin, Moheli reste fidèle à sa couleur jaune symbolisant la fertilité. Cette dernière est toujours soumise et n’aspire à rien au sein de l’Union des Comores »

4 commentaires sur L’artiste Anjouanais qui a omis Mayotte de la carte des Comores s’explique

  1. Monsieur, vous confondez Mayotte et les mahorais.
    Un comorien peut decider de ne plus être comorien et aller s’installer en France c’est son droit par contre aucune technologie ni armée ne pourra détacher l’île comorienne de Mayotte auprès des ses trois îles soeurs pour aller la placer en Normandie.
    Elle est là la différence, car les montagnes ne bougent pas.
    Par ailleurs, monsieur l’artiste, je trouve que votre art manque d’intelligence.
    Il est marqué par la heine contre les waganzidjas qui sont autant victimes que vous.
    Essayer tenir comme responsable les waganzidja sur le désastre politique de notre pays alors que le pouvoir à été toujours partagé hier comme aujourd’hui entre anjouanais, mohelien et grand comorien est non seulement malhonnête mais aussi idiot.
    Les anjouanais aime Anjouan, le mohelien aime Moheli et malheureusement le grand comorien ne sait aimer que « les Comores ».
    C’est dommage pour le mganzidja!
    Il faut que cela change.
    C’est le seul salut pour notre cher pays.
    Le mganzidja doit se voir comme non seulement comorien mais aussi mganzidja.
    Faire le contraire est une grosse erreur.
    Et pour finir, les anjouanais n’était pas plus heureux sur Mohamed Bacar si j’en crois les témoignages de ceux qui ont vécu sous pouvoir MB et son « Pentagone ».
    !!!!!Mganzidja réveilles toi!!!!!
    !!!!!Mganzidja lamuha !!!!!!!

  2. Il était temps que les Comores arrêtent de se voiler la face. Il n’y a jamais eu une histoire d’amour entre les 4 îles dans le passé encore moins aujourd’hui.

  3. Croyez vous qu’un vrai artiste peut se justifier en disant des bêtises pareilles. « A la comorienne »
    C’est fou d’être comorien parce qu’on perd tout sens de la réalité.

  4. Mayotte français c est une ruse mais un mahorais qui croit qu’il est français avant d’être africains comorien c’est un aliéné. La france est juste la pour diviser et en detter Mayotte au plus profond. Frere il faut pas renoncer au combat, Mayotte restera comorien qu on le veut ou pas. Dommage que le quatrième île n apparaît pas sur tes œuvres. mais c est une lutte que je ne cesserai Revendiquer. Je suis fière d etre africains comorien mahorais apart entière d âme. Hotep

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*