L’aviation israélienne frappe les bureaux du Hamas à Gaza

 

Les appareils de l'armée israélienne ont visé les bâtiments gouvernementaux du Hamas à Gaza. Selon le Hamas, les avions israéliens ont notamment bombardé le bâtiment abritant les bureaux du Premier ministre Ismaïl Haniyeh.

L’aviation israélienne a poursuivi, samedi 17 novembre, ses frappes aériennes dans la bande de Gaza. Selon des sources médicales, ces opérations ont causé la mort d’au moins sept Palestiniens.

  • Le siège du Hamas visé.
Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Les appareils de l’armée israélienne ont visé les bâtiments gouvernementaux du Hamas à Gaza. Selon le Hamas, les avions israéliens ont notamment bombardé le bâtiment abritant les bureaux du premier ministre, Ismaïl Haniyeh. Un bâtiment du siège de la police a également été touché. Ces frappes ont été confirmées par un porte-parole de l’armée israélienne.

Vendredi matin, M. Haniyeh et plusieurs membres de son cabinet s’étaient retrouvés devant ce bâtiment pour accueillir le premier ministre égyptien, Hisham Qandil, lors d’une brève visite à Gaza.

  •  Préparatifs d’une opération terrestre

Au lendemain de la mobilisation de quelque 75 000 réservistes de l’armée israélienne, une opération terrestre à Gaza semble plus que jamais envisagée. Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a tenu une réunion de quatre heures avec plusieurs de ses ministres à Tel Aviv, vendredi soir, sur le thème d’un élargissement de l’action militaire.

Autre signe de préparation d’une intervention au sol, les forces armées israéliennes ont annoncé que l’autoroute menant à la bande de Gaza et deux routes qui longent le territoire où vivent 1,7 million de Palestiniens allaient être fermées au trafic civil.

Lire : Israël autorise la mobilisation de 75 000 réservistes

  • 350 roquettes tirées sur Israël

Jeudi et vendredi, trois roquettes ont été tirées depuis Gaza sur Tel Aviv, la ville économique du pays plus au nord, dont deux sont tombées en mer. Jamais un projectile tiré depuis Gaza n’était tombé aussi loin en territoire israélien.

Depuis mercredi, plus de 350 roquettes ont été tirées de Gaza sur Israël, dont 197 ont été interceptées par le système anti-missile « Iron Dome », selon l’armée.

Lire : Tel Aviv : La peur n’est pas absente mais elle est refoulée

Le chef de la diplomatie tunisienne, Rafik Abdessalem, est arrivé samedi matin à Gaza, via le point de passage de Rafah à la frontière avec l’Egypte, pour une courte visite de solidarité, a indiqué le Hamas.

« La délégation tunisienne dirigée par le ministre des affaires étrangères Rafik Abdessalem est arrivée à Gaza et se dirige vers le siège du gouvernement détruit par l’occupant ce matin, pour rencontrer des responsables du gouvernement », a indiqué le porte-parole du ministère de l’intérieur du Hamas, Islam Chahwane.

  • Obama appelle à le « désescalade »

Vendredi soir, le président américain, Barack Obama, s’est une nouvelle fois entretenu par téléphone avec le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, et le chef d’Etat égyptien, Mohamed Morsi, appelant une fois de plus à la « désescalade » des tensions dans la bande de Gaza, selon la Maison Blanche.

Lire : Gaza : l’étroite marge de manœuvre de l’Egypte

« Le président [américain] a réitéré le soutien des Etats-Unis au droit d’Israël à se défendre, et exprimé ses regrets devant les pertes de vies civiles israéliennes et palestiniennes », a déclaré la Maison Blanche dans un communiqué

A New York, l’ONU a annoncé une visite prochaine du secrétaire général, Ban Ki-moon, dans la région, afin de convaincre Israéliens et Palestiniens de s’accorder sur une trêve. Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a précisé qu’elle aurait lieu « dans deux ou trois jours ».

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*