L’avocat Nadjim »Mayotte est revendiquée par des gouvernants qui n’arrivent même pas à gérer trois îles »

​La décision interdisant l’île de Mayotte de défiler sous leur drapeau ne cesse de faire réagir. Les comoriens, en empêchant les jeunes mahorais de défiler et brandir le drapeau tricolore, refusent donc de reconnaitre l’appartenance de l’île de Mayotte à la France.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

L’avocat Mahorais, Nadjim Ahamada a déclaré sur Facebook, « Mayotte est revendiquée inlassablement par des gouvernants qui n’arrivent même pas à gérer trois îles.  40 ans d’indépendance et toujours le chaos économique. Le peuple comorien se meurt et les politiques se gavent. Il est plus que temps d’adopter une autre posture vis à vis de Mayotte et ne plus mettre d’obstacles à son émancipation et son développement ainsi qu’à son rayonnement dans la région ».

Sur les réseaux sociaux une violence verbale s’est installée entre frères mahorais et ceux des autres îles. Ce n’est pas la première fois qu’une telle décision a été prise. En 2001 déjà, les jeunes mahorais n’avaient pas pu se présenter en tant qu’entité propre aux jeux des jeunes de l’océan indien. Ils avaient intégré la délégation réunionnaise, plutôt que celle des Comores, puisqu’ils avaient le choix.

5 commentaires sur L’avocat Nadjim »Mayotte est revendiquée par des gouvernants qui n’arrivent même pas à gérer trois îles »

  1. Mais que ce qu’ils veulent vraiment les comores qu’ils demandent aux mahorais et maorhaise s ils veulent être avec eux et la réponse je crois que les comores le savent alors je pense plus tot le gourmand gouvernement de comores doivent passés a une autre choses , que mayotte musulmans comme eux c est un faite .D ailleurs comores reclame mayotte et dire que ces sont leurs freres et soeurs c est quand ils voie leurs propres intérêt a gagné

  2. La longueur de votre démonstration à la limite du pathétique indique à elle seule la difficulté que vous avez à convaincre. Slvp répondez à une seule question : si vous avez raison dans tout ce que vous racontez croyez vous que la France aurait cédé. Et dites vous bien que si elle a cédé cela veut dire qu’elle-même se pose de questions. Enfin je ne comprends pas pourquoi tu ne t’en prend pas aux autorités françaises qui lāchent ainsi « leur » territoire mais à un gouvernement « étranger ». À moins que tu aies peur…

  3. Mais que ce qu’ils veulent vraiment les comores qu’ils demandent aux mahorais et maorhaise s ils veulent être avec eux et la réponse je crois que les comores le savent alors je pense plus tot le gourmand gouvernement de comores doivent passés a une autre choses , que mayotte musulmans comme eux c est un faite .D ailleurs comores reclame mayotte et dire que ces sont leurs freres et soeurs c est quand ils veulent leurs propres intérêt a gagné

  4. Nous somme tous des frères. Le souci principal de cette Article ce n’est pas que Mayotte soit Comorien ou Français. Le souci principale c’est le bien être de Mayotte, peut importe sa destin. Qu’il se relie avec les pragmatismes Américain ou les Comoriens ou qui que soit.

    L’Article 1 et 32 de la constitution Comorienne nécessite une véritable réflexion pour le bien être de notre pays surtout pour les jeunes. Ainsi, premièrement, nous allons essayer d’analyser les deux Articles qui fait que Bonnes nombres des comoriens revendiquent sans cesse l’île de Mayotte. Voir même par manque de reconnaissance ils osent prononcer que, la France c’est l’ennemi de la grande Comores. Alors que sans l’éducation Française il n’y aurait aucune intellectuelle aux Comores. Cela les écritures ne peuvent pas mentir. Etudierons en fin la vie de Mayotte, s’ils ont envie d’être Comoriens politiquement ou économiquement… j’ose dire cela par souci de fidélité de bien être comorien et ainsi que le bien être de Mayotte et le monde entier. Car, je voix, certaine comoriens qui prétendent d’aimer Mayotte et qu’ils risqueront de les causés un dommage irréparable ce qui est inexcusable pour eux.

    Commençons par l’Article 7-1 de la constitution promulgué le 23 Décembre 2001, on nous écrit : « Toute sécession ou tentative de sécession d’une ou plusieurs îles autonomes est interdite ». Cela veut dire que les comoriens n’ont pas le droit de séparer les iles pour en former un Etat indépendant ou se joindre à un autre Etat. Dans le but de préserver les biens des Iles et sauvegarder l’unité de l’Union. Bien veillant, je l’admets et je suis d’accord avec vous. Mais cela est écrit après 1841 qui datent l’occupation du Mayotte par la France. Il faut retenir que le simulacre d’indépendance Comorien date l’année 1975. Si on pousse le raisonnement un peu plus loin, on peut avancer que, l’article concerne seulement trois iles dont celles de Ngazidja, Ndzouani et Mohéli. En effet, en 1974 avant le simulacre d’indépendance Mayotte se prononce par référendum pour son maintien au sein de la République française. Les hommes de droit savent que ‘’ il ya ce qu’on appel la théorie générale des obligations qui confirme que, un contrat signer par une autorité c’est comme une loi voté’’ cette référendum est une loi qui accepte que Mayotte territorialement appartient aux Comores mais dans leurs affaires et politiquement n’est pas Comorien. C’est comme un Comorien qui a une Nationalité Français, nous y somme vous allez en lever aux Comoriens leurs nationalité Français ? Qui leurs permet de circuler efficacement et mener une vie rentable. C’est la même chose de ce que vous voulez faire à Mayotte en lever leurs nationalités. Mayotte est un département d’outre-mer Conformément à la loi de programme pour l’outre-mer du 21 juillet 2003, votée dans le cadre d’une révision de la Constitution française. C’est-à-dire ces terres lointaines. Comme un homme de Mandza M’boudé Comores qui a une place à Moroni. Ou un homme de Ntsaweni qui a une place à Mandza. Donc vous n’allez pas me mettre en faute de faire une sécession d’ile.

    Je souviens quand j’étais en Terminal ‘‘Ali Med Gou’’ Archéologue, professeur en Histoire Géographie à l’Université des Comores. Selon lui, sa philosophie lui donné une vérité indiscutable : « toute homme qui possède une dignité ne le laisse pas tomber facilement». Cela implique avec exactitude que, la France pour garder son autorité mondial il doit résister le combat, peut importe le prix à payer. La grande question qu’il faut étudier, est ce que Comores ne dépasse pas ses limites au niveau mondial ? Car, les référendums sont signés par des Autorités très reconnu. Ou bien Comores ne reconnait pas l’autorité Français ? Le cinquième paragraphe de l’Article 1 on nous écrit : la langue de la Nation c’est le Français.

    En ce qui concerne l’ordonnance N°09 -003/ PR et Loi Organique N°05-003/AU du 1er /03/05 de la constitution comorienne qui affirme dans l’Article 1  titre 1 paragraphe 1 que : « L’Union des Comores est une République, composée des îles autonomes de Mwali (Mohéli), Maoré (Mayotte), Ndzuwani (Anjouan), N’gazidja (Grande Comores) ». Il ya une contradiction mais ce n’es pas moi qui le dis C’est la France qui le justifie. En effet, les historiens nous écrit que : « La France occupe Mayotte en 1841 et l’établit en protectorat en 1843. Après plusieurs décennies de RIVALITES FRANCO-BRITANNIQUES, avant l’accord de 1890 ». Cela veut dire que la France à payer chère pour Mayotte. Alors honnêtement Mayotte appartient à qui ? À celui qui a versé le sang ? Plus loin dans la même histoire les COMORES REVENANT à la FRANCE et Zanzibar au Royaume-Uni. Cela veut dire qu’idéologiquement Mayotte n’est pas comorienne. L’organisation des Nations Unies a tenté de rattacher Mayotte en 1982 avec les Iles Comorien, mais sans effets. C’est les gendarmes du Monde, sans réussir. Alors, on peut se poser la question, pour quoi l’ONU n’intervient pas militairement en autorisant les Casques bleus dont apriori il le sait faire ? Les hypothèses ; non seulement que la France est une puissance mondiale ou Alliée des Américains protéger par l’autorité de l’union Française ou l’Union Européen mais peut être Comores n’a pas raison de posséder l’Ile de Mayotte. Car il n’a pas les moyens de les faire nourrir. L’ONU est conscient, en comprenant que Un père qui a deux enfants et qu’il n’arrive pas apprendre soin d’eux il n’a pas le droit d’adopter un troisième. Cela relève de bon sens. Le Budget comorien ne suffit pas les Trois Iles nous ne parlons plus d’un Quatrièmes. Personnellement, je ne comprends pas pour quoi au lieu de remercier on dit n’importe quoi !
    Pour l’Article 39  on nous écrit : «  Les institutions de Maoré (Mayotte) seront mises en place dans un délai n’excédant pas six mois à compter du jour où prendra fin la situation qui empêche cette île de rejoindre effectivement l’Union des Comores». Ces dernier est débuté des puis 1992. En lisant l’ensemble de l’Article le frein est explicite, ceci doit être clair pour les jeunes intellectuelles, pour éliminer les maux entendus, ce qui empêche Mayotte de rejoindre effectivement l’Union des Comores ; D’abord il est vraiment reconnaissant, fière de l’occupation Française. Dont aucune personne ne peut choisir à sa place. Mayotte on leurs joie et on ne peut pas l’empêcher de suivre sa conscience. En suite le référendum de 1974 et celle de 1976 dont cette dernière donne 94 P. 100 « oui ». En fin, en juillet 2000, les habitants de Mayotte approuvent par un nouveau référendum un accord conclu le 27 janvier 2000 à Paris entre le gouvernement français et les responsables politiques de l’Ile, qui prévoit la transformation de Mayotte en collectivité départementale, par le biais d’un projet de loi statutaire. Le « oui » recueille une majorité de 73 p. 100 des voix. L’accord du 27 janvier prévoit également plusieurs mesures de développement de l’île dans les domaines judiciaire, social et économique. Le projet de loi est approuvé en première lecture à l’Assemblée nationale en avril 2001. En juillet 2003, conformément à la loi de programme pour l’outre-mer, Mayotte devient une collectivité d’outre-mer. Alors pour quoi osez-vous mettre en péril la vie de Mayotte ? Pour quoi ? Je veux que quelqu’un me le dise. Vous dites que vous êtes les intellectuelles de ce siècle cherchez vous tous les informations pour être à jour de ce qui ce passe.
    Bien que, nous les comoriens, nous tenons à nos engagement, on a en vie de respecter la constitution, garantir le bien du Pays, on peut commencer par la : Loi Organique N°05-003/AU du 1er /03/05. Ou le DECRET N°05-024/PR. Dont Celle-ci C’est grâce au « Fond Fiduciaire » géré conjointement par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et le Commissariat Général le 30 septembre 2005. Y compris l’Article 8.- De l’éducation ; Article 9.-De la santé ; Article 10.-De l’eau et de l’énergie ; Article 13.- De l’environnement, de l’agriculture et de la pêche. Sont les aprioris primordiaux pour assurer la vie comorienne et non le retour de Mayotte. Abandonner la question de Mayotte qui met en danger la vie Mahoraise et celle des comoriens.

    Maintenant nous allons expliquer brièvement la vie en Mayotte. Selon nos Analyse, on trouve que, les référendums commencés en 74 jusqu’à 2000, Mayotte n’a pas un rêve de devenir comorien. En plus on ne peut en aucun cas briser son consentement, car on risquera en prison accuser de l’Injure. Donc, il est fière d’être Français comme l’ensemble des comoriens qui veulent une Nationalité Français pour échapper la vie difficile aux Comores. Pour assurer leurs soins. Donc en cela il n’est pas nécessaire que les comorien lèvent des drapeaux en disant que Mayotte est comorien à jamais. Si on soucie leurs vie et non le contraire. Sauf si on le fait par ignorance ou des raisons politiques pour des intérêts personnels. Mais, par le souci de nos frères qui font leurs vies a Mayotte. C’est fini mes chers frères et sœurs, qu’il soit Un leader chip de Paix ou quiconque, même si il est allé aux nations unies n’ayez pas confiance eux, il ya longtemps pour la question de Mayotte, plus de 40ans la même histoire, les pistes ne nous ramène nulle part. Seulement, ça fait du bien dans les agences Aériens, vu que pour aller au Nation Unies il faut une délégation. Je ne vous décrive pas un seul voyage combien sa coute. Toutefois, si on veut causer un dommage à nos chers mahoraises, qu’on prétend aimer, que leurs l’Hôpital soient comme les notre, manque d’Emploie continuer à poursuivre le Dossier. Comme ça nos malades qui se soignent à Mayotte seront mourir, nos frères et sœurs qui travaillent à Mayotte reviendront à Ngazidja. Comme ça les faims augmenteront, avec un taux de chômage plus élevé que maintenant. Comme ça nous allons mourir ensemble.

    Pour finir, en tant que humain je remercie la France pour leurs investissements à Mayotte. En disant, vous occupez une tache prépondérante, humanitaire, en ce qui concernes les emploies etc.… Vous diminuiez les faims à Mayotte ainsi que aux Comores. Car on compte 20 P. 100 ou même plus qui occupent leurs enfants, leurs frères et sœurs, les familles, les villages Grace à vos emploies. Mes chers amis Comorien la France n’a pas commis ni une vole ni une rapine concernant Mayotte. Au contraire Mayotte se live lui-même au Français et les Français les protège selon leurs Charité, comme d’autre, Guyane française, Guadeloupe, Martinique, Réunion, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis et Futuna et Saint-Pierre-et-Miquelon, les Terres australes et antarctiques…etc. Vive les Comores et tous les autres pays du Monde.
    ‘‘Si la vérité se révèle c’est la science de la non contradiction base de la logique’’.

    • Des inepties pareilles pourquoi faire. Oubliez une partie de l’histoire des Comores pour justifier une occupation est indigne de quelqu’un qui s’identifie comorien. Je peux comprendre la haine institutionnalisé par le maître pour justifier son incompétence à gérer l’île de Mayotte. Trouver un bouc émissaire, les autres îles soeurs : »Diviser pour mieux régner ». Il est vrai que les Comores ont des difficultés sur beaucoup de choses. Mais c’est une jeune nation en construction. Beaucoup de choses sont réalisée et d’autres restent à faire. D’ailleurs vous avez bénéficié de ses réalisations,l’éducation. Si vous avez pris la peine de revoir l’histoire, il n’était pas facile d’avoir accès à l’éducation. D’ailleurs c’était le cas à Mayotte jusqu’à très récemment. Vous parlez d’une présence française depuis 1840, je vous laisse méditer sur le nombre d’années jusqu’à l’accession à l’indépendance des Comores. Combien de lycée existait-ils avant et après, combien d’intellectuels formés avant et après et combien à Mayotte de 1840 à aujourd’hui. D’ailleurs Mayotte a bénéficié de cette manne de l’indépendance : Beaucoup de cadres mahoraises sont issus de la génération formée aux Comores après l’indépendance. En superficie et population, Mayotte est l’équivalence d’une banlieue parisienne. Si la France veut faire mieux, il a les moyens mais… Les départements que vous cités en exemple connaissent des difficultés au point de connaître en permanence des soulèvements. Les mahorais doivent mener une bataille pour bénéficier de tout de la France pour assurer son développement et arrêter de penser que c’est la faute des autres. Vous savez que beaucoup des produits mahorais s’écoulent à Moroni et non à Paris. Je vous renvoie à la lecture du magazine Manière de voir Numéro 147 du mois de Juin-Juillet 2016, comment le maître anglais a fait pour développer ses ancienne colonie.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*