Le bureau national de l’association « entreprendre au féminin Océan indien Comores » vient de présenter la plateforme de ses activités

Le bureau national de l’association « entreprendre au féminin Océan indien Comores » vient de présenter la plateforme de ses activités. La présidente sollicite l’appui du gouvernement pour la réussite du 2e forum de l’Océan indien qui se tiendra aux Comores l’année prochaine. Elle appelle ainsi les femmes comoriennes à venir s’inscrire en masse dans ce groupement.

Apres le 1er forum de l’Océan indien sur l’entreprenariat féminin à Madagascar du 17 au 19 octobre dernier, le tour revient aux Comores d’organiser le deuxième. Sur ce, les responsables de l’association « entreprendre au féminin Océan indien Comores » (EFOI-Comores) demande le soutien du gouvernement «pour la réussite de ce grand événement annuel régional qui va regrouper les pays de l’Océan indien», indique la présidente de l’EFOI-Comores, Naama Idriss.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

« Il faut que le gouvernement sache que nous contribuons très bien au développement », ajout-elle et définit l’EFOI comme « un réseau régionale de l’Océan indien regroupent les 5 pays membres à savoir : les Comores, Madagascar, Maurice, Seychelles et l’île de Réunion ». Cette association a été créée par la Commission de l’océan indien depuis 2007. Mais il a fallu attendre le mois de février 2010 pour qu’elle soit effective en Union des Comores.

L’association cherche à construire « un bon » partenariat régional qui sera « solide avec une grande dimension et qui sera très active dans les différentes activités », souhaite cette présidente qui annonce que vu les efforts déployés par cette association, « les Comores vont organiser le deuxième forum régional le mois d’octobre 2013 ».

C’est une occasion « en or pour que la femme comorienne affiche son talant et son savoir-faire de chef d’entreprise », s’exhibe Achirafi Chafiat Said Abdéremane, trésorière de l’association. Quant à Hissane Guy, la vice-présidente à Ngazidja, elle demande aux autorités comoriennes de faire comme « la chancelière allemande qui s’est donnée, elle-même, pour le développement et l’épanouissement des associations des femmes ».

Les membres du bureau promettent de faire des tournées dans les mois à venir à travers les régions et les îles pour sensibiliser les femmes afin «de venir rejoindre le mouvement. Comme ça, ensemble nous y arriverons », conclut Naama Idriss avec un seul slogan « seule, on est invisible. Ensemble, on est visibles ».

Ibnou Med Abdou

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*