Le camion poubelles passe du Bon Coin aux Comores

Le mystère du camion à ordures ménagères de la ville d’Amiens a pris fin jeudi 19 mars. Cet ancien bien de la collectivité, qui avait été vu sur le Bon Coin à vendre au prix de 6 000 euros a pris la direction de Moroni, la capitale des Comores, comme cela était convenu dès le départ. Une délégation des Comores a même fait le déplacement hier à la cité scolaire Delambre Montaigne, où l’engin était en réparation depuis quelques semaines et a assisté au départ officiel du camion benne.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

L’ancien adjoint Lucien Fontaine, partie prenante dans l’opération, était également présent. Il n’en démord pas : «  L’annonce sur le Bon Coin était une sale blague. De toute façon, c’était impossible de le vendre à qui que ce soit car la carte grise est depuis plusieurs mois au nom de la ville de Moroni ».camion

L’occasion aussi de revenir sur l’histoire de ce camion qui date de 1992 et qui ne répondait plus aux normes en vigueur. Plutôt que de le voir partir à la casse, et sachant qu’il fonctionnait encore, l’ancienne municipalité avait pris une délibération afin d’en faire don à la ville de Moroni, où les besoins environnementaux sont grands. Après plusieurs mois passés au garage municipal, il a été ramené à la cité scolaire où les élèves de terminale bac pro, section véhicules industriels, ont travaillé à sa révision. «  Nous sommes fiers avec les élèves de lui avoir redonné une seconde vie  », se réjouit le professeur Francis Denavarre.

Un voyage de 12 000km

Car si ce camion n’était plus utilisé à Amiens, il va faire le bonheur des Comores. «  Nous ne saurons jamais comment vous remercier pour cette action. Nous allons maintenant souhaiter un bon voyage à ce matériel et qu’il soit utile à toute la population », a souligné Abdoul Karim Hassan, secrétaire général de l’association RPDM (Rassemblement pour la promotion et le développement de Moroni). Avant de saluer encore l’initiative de «  notre frère  » Lucien Fontaine qui est «  le trait d’union entre la France et les Comores ». L’ancien élu, qui connaît parfaitement les Comores pour y être né, a aussi insisté sur l’enjeu de ce don. «  À Amiens, on ne parvient pas à organiser un deuxième ramassage des ordures ménagères malgré les promesses électorales, mais à Moroni, il y a déjà le souci de mettre en place la première tournée de collecte. Ce camion va les y aider  ». Le camion arrivera en mai prochain à Moroni, après un trajet essentiellement en bateau de 12 000 km (aux frais de la ville de Moroni). Et sans rancune, Lucien Fontaine nous lance : « En espérant que le camion arrivera à bon port et qu’on ne le retrouvera plus sur le Bon Coin ».

CHRISTOPHE BERGER, courrier-picard.fr

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*