Le cannibalisme politique du pouvoir d’Azali

Opinion libre: Si le cannibalisme est une pratique qui consiste à un individu de consommer un autre de sa même espèce ; on peut dire que pousser une institution à avaler une autre en tant que nourriture dans son objectif d’assouvir sa faim du pouvoir est du cannibalisme politique.

Dans ce contexte politique ,maintenant que l’argent qu’on a troqué nos frères et sœurs va commencer à arpenter les allées du mirex, Amine Soeuf devra commencer à réfléchir car il faudrait que l’on nous braque encore avec un calibre semblable au 12-3 avec lequel Azali a fait usage pour ravager la cours constitutionnelle pour que l’on puisse nous faire croire que la décision du gouvernement de recevoir de l’argent pour valider le déplacement de nos rohingyas persécutés à Mayotte n’est pas une violation manifeste de la constitution. Quelle statut juridique le gouvernement comorien va-t-il donner à ces gens-là ?en occurrence, malgré le fait qu’ils seront chassés par milliers à Mayotte , il sera contestable que le gouvernement comorien les colle le statut de clandestins .Il y a lieu de s’interroger si défendre que Mayotte est comorienne et considérer les comoriens refoulés de Mayotte comme des clandestins n’est pas se contredire juridiquement .personnellement je pense que ces clandestins ont le droit de porter plainte contre l’état comorien car il ne peut pas les imprégner d’une nationalisme à outrance et en même temps leurs donner tort d’avoir fouler les pieds sur leur 4eme île .

Par ailleurs si on analyse bien la situation qui a conduit à la France de punir Azali de la sorte, on ne peut pas s’empêcher de se demander si ce n’est pas l’organisation dramatique des assises nationales qui a irrité la France au point de vouloir déstabiliser le pouvoir d’Azali. Sommes-nous tous d’accord , il est sans équivoque que ses résolutions rallument bien au contraire une dictature incandescente au lieu de cadrer avec un état de droit et le souhait de tracer ensemble une feuille de route pour le redressement du pays .
si non Pourquoi depuis l’établissement du visa Balladur en 1994 il n y a jamais eu de refoulement massive d’une telle envergure ?là les clandestins ne sont pas dupes. Ils se rendent compte qu’ils sont des victimes collatérales du bras de fer pour ne pas dire de la guerre intestine qui couve et qui oppose la France et Azali à cause de sa dictature répugnante.

En outre, on se souvient qu’à peine 6 mois, Azali disait à Anjouan lors de la campagne pour les assises « je suis le père de la tournante et je vais défendre mon enfant ». Aujourd’hui, rien de plus ignoble que de l’entendre dire « je n’ai que toi comme bébé, ma chère tournante je vais te manger. C’est à cause de ce cannibalisme politique que la France inflige une peine lourde à Azali. La France lui renvoie tous ceux qui ont fui sa mauvaise gouvernance qui a alimenté la déliquescence des services publics.

Le message est clair : « Tu trépigne d’impatience de ronger la constitution jusqu’à l’os, de faire rentrer ton bébé tournante dans ton ventre, alors tu dois aussi manger tes clandestins », s’indigne la France. L’idée est géniale, ne trouve-t-on pas ?

Cap Patrie

2 commentaires sur Le cannibalisme politique du pouvoir d’Azali

  1. Biensur qu’ il vous l’ enfile profondement sans vaseline , vous aimez bien cela puisque cela fait parti de vos US et Coutumes que vos autorités Comoriens toutes tendances Confondus le pratiquent et profitez en bien, mais ici à Mayotte , « NON KARIVENDZé  » . Nous ne sommes pas vos objets pour vouloir nous imposer, décider à notre place et avec votre hypocrisie de nous tirer vers le bas.

Répondre à MADI Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*