Le casse-tête du visa encore fait brut à Madagascar.

wpid-screenshot_2015-12-14-10-45-49-1.png

Les étudiants Comoriens résidant à la grande île, sont encore dans l’impasse. Ils se sont mobilisés pour tenter d’obtenir une solution de leur problème du visa. Ce samedi-là CECOM a sorti un communiqué faisant connaitre leur ras-le-bol.  »Il est temps de se réveiller, nous devons frapper fort qu’une solution équitable soit trouvée au plus vite, martèle le porte-parole de cette association ».

image

Selon toujours cette même source, plus de 500 étudiants comoriens ont des problèmes de visa. Quand ils se rendent au ministère de l’intérieur pour renouveler leur visa, on leur impose de payer les doubles. Avant tout, les étudiants sont obligés de payer le visa précédent d’une somme équivalent à 400€ y compris les frais de transfert. C’est après avoir versé cette somme qu’on peut recevoir un récépissé sous prétexte que le visa précédent était faux. C’est inadmissible, car s’il s’avère que c’est un faux visa pourquoi il ne contrôle pas leurs administrations au lieu de punir les étudiants? Les étudiants se demandent quels sont les résultats des négociations du ministre comorien de l’intérieur et l’État malagasy? D’autres plans sont en cours d’études comme l’organisation d’une grève de la faim au sein de l’ambassade de Comores à Tana. Mohamed Abdou Hassani (ORTEGA)

1 commentaire sur Le casse-tête du visa encore fait brut à Madagascar.

  1. voila une bonne initiative. dès fois je me demande à quoi ça sert les communautés comoriennes à l’étranger mais cette fois-ci il y a plus au moins des avancées, espérons qu’une solution sera trouvée mais ce qui est déplorable c’est le chiffre avancé je suis à 100% sur que le chiffre est en hausse.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*