Le clan Mamadou panique et refuse le débat constructif

wpid-fb_img_1459604858706.jpg

Les partisans de Mamadou traversent une période si difficile. L’alliance conclue entre le colonel Azali et son frère Sambi et le processus initié par le Président IKILILOU pour sécuriser les élections  ont  réellement déstabilisé nos frères. Les plus fragiles  d’entre eux se contentent d’insulter et de calomnier leurs adversaires. D’ autres préfèrent disserter sur l’avenir du parti de sambi, juwa. A mille lieues des préoccupations des Comoriens. Ils refusent de mener un débat utile susceptible d’éclairer le peuple martyrisé des Comores.  Ni bilan ni projet. Une seule phrase résume leur combat : YE MZE NGUENAPVOUWOU. Et pourtant, la situation prévalant aux Comores est plus qu’inquiétant : paupérisation de la population, abandon des hôpitaux, privatisation de l’éducation, chômage galopant, une capitale sans eau ni électricité : État bidon !! Stoïques, les Comoriens  se sont mobilisés pour  soutenir leur équipe nationale tout en scandant un slogan plein de sens « WAHELELEYA WAHELELEYA GHANA OWA HELELEYA YE MNATSI OUTSONA MWENDJE ».  Invraisemblable !  Inimaginable ! Fatalité ? Manque de moyens financiers ? Loin s’en faut. Aucun ministre des Finances n’a  encaissé autant  d‘argent que Mamadou : 42 milliards en recettes externes et 25 milliards en recettes externes (officiellement) en 2015. A ces sommes d’argent s’ajoutent plus de 20 milliards d’aide budgétaire de l’Arabie Saoudite  et 7 milliards liés à la vente de Comores Telecom. Notons que la masse salariale était de 24 milliards de FC. Où sont passés les 70 milliards restants ? L’éternel ministre des Finances, Mamadou, a refusé de s’expliquer  devant nos députés ! Nguena Pvouwou Ye MZE ! Où sont passés les 28 milliards de chiffre d’affaires annuel de Comores-Telecom ? Le Directeur général de Comores Telecom et actuel Vice-président de Mamadou, l’intouchable ABI AMRI reste muet ! NGUE NA PVOUWOU!!! Les partisans de Mamadou vous interdisent de parler de bilans ni de projets. Ils vous invitent à voter Mamadou en criant YE MZE NGUENAPVOUWOU ! point ! 

image

Et vive  la continuité : corruption généralisée, un pays sans eau ni électricité avec des hôpitaux délabrés et une éducation privatisée.
Leur argument est si simple : Mamadou n’a jamais été Président ! Soit !  Mais ils oublient qu’en quarante ans d’indépendance, l’agronome Mamadou a passé dix ans  en tant  Ministre des économies et des Finances et 5 ans en tant que Ministre de la production. Postes stratégiques pour redresser l’économie de notre pays. L’homme des quarante régressions n’a fait que l’enfoncer et endetter  notre pays, contrairement à ses collègues des autres pays : 
En effet , avant  d’aller  à la BAD, Donald Kaberuka a mis sur les rails l’économie rwandaise. Il était ministre de l’économie et des Finances.

Avant d’aller à BAD Akinyumi  Adesina a révolutionné  l’agriculture nigériane. Il était ministre de l’agriculture.
  
Avant de devenir Président de la Cote d’Ivoire, Bédié, fut avant tout le père du miracle économique ivoirien. Il était ministre de l’économie et des Finances

La dame de fer Ngozi Okonjo-Iweala a permis à son pays, le Nigéria,  de devenir la première puissance économique de l’Afrique. Elle était Ministre des Finances.

Le fabuleux destin du confetti mauricien  est en grande partie lié à un homme : le charismatique ministre des Finances  Rama   Sithanen. Paul Kagwame le recrutera et le placera à la tète de l’agence rwandaise de développement.

Le Cap-vert est devenu un pays relativement prospère  grâce aux efforts et à la technicité déployés par la Ministre des Finances de ce pays, Cristina Duarte.

Chers frères et sœurs qui soutiennent  l’homme des quarante régressions, de grâce, veuillez citer une seule  réalisation de notre éternel Ministre des Finances. Une seule !

Abdou Katibou

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*