Le Cnpa demande la réouverture de Labaraka Fm

Mieux vaut tard que jamais serait on tenté de dire en voyant que le conseil national de la presse et de l’audiovisuel (Cnpa) a fini par sortir de sa torpeur et réclamé officiellement la réouverture de la station de radio Labaraka Fm d’Abdallah Abdou Hassane connu sous le sobriquet d’Abdallah Agwa. Pour rappel, ce dernier était poursuivi pour outrage à magistrats et avait écopé une peine de 5 jours de prisons ferme, de l’amende de 75 mille francs Comoriens et de l’interdiction d’exercer le métier de journaliste ou bien de la fermeture de sa radio. Avant même que la sentence ne soit rendue, des éléments de l’armée ont fait irruption dans les locaux de la radio et ont emporté le matériel technique entrainant illico presto la fermeture de la station.

 

Le Cnpa regardait étrangement tout ce qui se passait sans piper mot. A croire que cet organe avait peur du tout puissant ministre de l’intérieur et de l’information, je nommais Mohamed Daoud alias Kiki. Dans un communiqué paru vendredi dernier, le Cnpa vient de prendre position et demander la restitution du matériel de Labaraka Fm. Selon ce communiqué, cette sanction revenait de droit au Cnpa seul habilité à sévir dans ce genre de situation. Il appelle donc au respect des normes et aux responsabilités de chaque organe. Pour les délits de presse, seul le code de l’information et de la communication prévoit les sanctions. Dans ce communiqué, on peut lire «  le tribunal n’a pas ordonné la confiscation du matériel de Labaraka Fm et la sanction d’un journaliste ne s’applique à tout le personnel ». On est donc en face d’une décision administrative et non juridique.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*