Le collectif des élèves contre le service minimum dans l’enseignement

Le collectif des associations des élèves des collèges et lycées monte au créneau. Dans une conférence de presse tenue ce mercredi, ils se sont opposés à la réquisition des professeurs et ont promis d’agir pacifiquement pour faire entendre leurs voix.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

image

« Nous ne sommes pas prêts à transformer l’enseignement du pays en cours de soutien », a soutenu Ali Abdallah, dans un point de presse tenu ce mercredi. Secrétaire général du collectif des associations des élèves des collèges et lycées, il est revenu sur la question de la réquisition des professeurs des classes d’examen, une décision du gouvernement pour éviter une année blanche totale.
Le collectif renvoie dos à dos, professeurs et autorités, sur le bras de fer qui les oppose sur le mot d’ordre de grève déclenché par le syndicat des enseignants depuis près de deux mois.
« Les enseignants sont hypocrites sur cette question car ils disent aux autorités qu’ils se présentent dans les classes mais que ce sont les élèves qui s’absentent », s’insurge Salime Ahmed, élève de terminale D au lycée de Moroni. Pour le secrétaire général du collectif, son sentiment est que les élèves sont abandonnés par les autorités face aux syndicats enseignants.
.
Le collectif reste par ailleurs évasif sur les actions qu’il compte mener pour mettre la pression à la fois sur les autorités et le syndicat des enseignants. « Dans une situation où le gouvernement joue à cache-cache, nous restons prudents, indique-t-il. « Nous ne dormirons pas au lycée, ni ne descendrons dans les rues mais la riposte sera d’une grande envergure ».
Le scénario de 1998 risque de se répéter. Cette année-là, rappelle-t-on, les autorités avaient exigé le service minimum dans les classes d’examen. Des administrateurs et des militaires avaient été réquisitionnés pour faire tenir les examens.
Maoulida Mbaé/LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*