Le Comité arabe en mission à Moroni pour le transfert des comptes de la société de pêche aux actionnaires

mission qatar peche

Une délégation du Comité Arabe est arrivée à Moroni le Mardi 18 Novembre 2014. Conduite par le vice-ministre des affaires étrangères du Qatar, Mohamed Ben Abdallah Al-Rumehi, cette délégation est chargée du suivi de la conférence de Doha consacré à l’investissement et au développement des Comores ayant eu lieu en Mars 2010.

Étaient présent à cette mission, les actionnaires de la société nationale de pêche ainsi que le nouvel ambassadeur des Qatar aux Comores Moubarak Ibni Abdourahamne Moubarak Annasry.

Les travaux de construction de l’usine (le chantier naval, l’usine de transformation, l’usine de mise en boîte, l’usine de fabrication,…) ont clairement progressés. Des centaines de bateaux ont été construits (300 bateaux de 6 mètres, 36 bateaux de 9 mètres et 10 bateaux de 18 mètres). Une dizaine de petites unités de stockage sont également mises en place dans neuf localités côtières à Ngazidja (Ikoni, Itsandra, Salimani, Bangwa-Hambu, Hantsambu, Shindini, Hahaya, Djomani, Mitsamihuli).

La Société Nationale de Pêche pourra travailler en partenariat avec les neufs localités avec comme répercussion la création d’emplois estimés à plusieurs milliers. Le rôle de l’usine consistera à produire du poisson conservé, séché, congelé et de l’huile, ainsi que de la farine de poisson qui sera vendue sous forme de provende.

Pour rappel, la convention a été signé en Mars 2011 à Moroni, entre les autorités comoriennes et le Comité arabe dans le but de créer trois sociétés nationales visant à renforcer l’économie locale : la pêche à la Grande Comores, le tourisme à Mohéli et les produits agricoles à Anjouan.

Avec un capital initial de 23 millions de dollar, celui-ci aurait atteint les 33 millions de dollar suite à un nouveau tour de table. Le capital est composé de 23 actions d’une valeur de 1 million de dollar chacune dont les principaux actionnaires sont les Comores, le Qatar, Oman et des associations qataries.

La construction de l’usine ainsi que la gestion durant une période de cinq ans est assurée par une entreprise sri-lankaise, Hairu Engineering.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*