Le Conseil d’Administration de l’office du tourisme lance le signal d’alerte quant au secteur et son fonctionnement.

ITSANDRA

A quelques mois des assises du tourisme prévues en Mars 2015, Le Conseil d’Administration de l’Office Nationale du Tourisme a tenu à attirer l’attention sur le secteur du tourisme et en particulier sur son fonctionnement.

La présidente du Conseil d’Administration, Hissane Guy a déclaré regretter le peu de considération que les autorités portent sur un secteur dont « tout le monde s’accorde à dire qu’il est porteur ». A-t-elle déclaré lors de la conférence de presse organisée samedi.

La présidente Hissane Guy, a fait remarquer que ce n’est pas tant le salaire du personnel (composé de 4 employés) qui coûte cher, mais plutôt la production pour la promotion du pays. L’Office est financé par l’Etat à hauteur de 8 millions de francs comoriens par mois.

D’après Fakridine Y.Abdoulhalik, « 60% du budget annuel de l’année dernière étaient uniquement destiné au support de promotion de la destination Comores ». Le Conseil d’Administration a tenu a faire signaler le manque d’infrastructures hôtelières dans le pays.

Le Conseil d’Administration, a dans son viseur,la gestion de l’hôtel Itsandra Cristal, dont les membres exigent le lancement immédiat d’un appel d’offre international, avant que les choses ne se compliquent davantage. Le secrétaire général suggère la venue des grands groupes hôteliers dans l’archipel des Comores, ce qui permettrait de donner une meilleure visibilité du pays à l’extérieur.

Suite à l’annonce du départ « en fin de contrat » de Nawal Msaidié « , première directrice exécutive de l’Office du Tourisme des Comores. Les membres du CA ont tenu à rassurer que la continuité est assurée conformément aux textes qui régissent l’institution. L’intérim est assuré Omar Athoumane Hachim, un cadre de l’office, en attendant le recrutement par appel à candidature.

Dans la zone de l’Océan Indien, les Comores se situent loin derrière dans le secteur du tourisme avec un faible chiffre de 20.000 touristes en 2013, suivi par Mayotte avec 52.400 touristes. Contrairement à la Réunion qui comptabilise les 416.000 touristes ou l’île Maurice qui en compte un peu plus de 990.000 touristes.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*