Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine exprime sa préoccupation face à la candidature de Sambi

Communiqué du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA), en sa 545ème réunion sur la situation aux Comores.

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine (UA), en sa 545ème réunion tenue le 21 septembre 2015, a adopté la décision qui suit sur la situation aux Comores:

Le Conseil,

1. Prend note de la communication faite par la Commission sur l’évolution de la situation aux Comores, ainsi que des déclarations faites par les représentants des Nations unies et de l’Union européenne (UE) ;

2. Se réjouit de l’évolution globalement encourageante de la situation aux Comores depuis la mise en place d’une nouvelle architecture institutionnelle, avec l’adoption de la Constitution de 2001. À cet égard, le Conseil note l’amélioration des relations entre les institutions de l’Union et celles des Iles autonomes, ainsi que le bon déroulement, le 25 janvier et le 22 février 2015, des élections législatives et municipales. Le Conseil exprime son appréciation au peuple, ainsi qu’à l’ensemble des acteurs politiques comoriens, pour ces avancées ;

3. Souligne l’importance que revêt la bonne tenue, le 21 février et le 10 avril 2016, de l’élection présidentielle et de celle des Gouverneurs des Iles autonomes, comme une étape cruciale dans le processus d’approfondissement de la réconciliation et du renforcement des institutions comoriennes. À cet égard, le Conseil exhorte tous les acteurs politiques comoriens à œuvrer à la création de l’environnement nécessaire pour le déroulement de ces scrutins dans les conditions requises de paix, de transparence et de régularité. Le Conseil encourage la Commission à apporter l’appui technique nécessaire aux structures comoriennes compétentes, ainsi qu’à dépêcher une mission d’observation électorale pour suivre le déroulement de ces scrutins ;

image

4. Exprime sa préoccupation face aux tentatives de certains acteurs politiques comoriens de remettre en cause le principe de la présidence tournante, tel que consacré par la Constitution comorienne. Le Conseil met en garde contre ces tentatives et contre toute autre action de nature à créer des tensions et à compromettre les avancées enregistrées dans le processus de réconciliation et de stabilisation des Comores ;

5. Se félicite de la décision de la Présidente de la Commission de dépêcher aux Comores, aussi rapidement que possible, une délégation du Groupe des Sages de l’UA, pour encourager les acteurs comoriens à continuer à œuvrer à la consolidation de la paix et de la stabilité dans leur pays ;

6. Exhorte la communauté internationale à mobiliser un plus grand appui en faveur du relèvement socio-économique des Comores. Le Conseil appelle les partenaires internationaux concernés à honorer les engagements pris lors de la Conférence des donateurs qui a eu lieu à Doha, en juin 2010, et prie à la Commission, en consultation avec les autorités comoriennes, de prendre les initiatives requises pour assurer un suivi plus effectif des résultats de cette Conférence. Dans le même temps, le Conseil encourage les autorités comoriennes à redoubler d’efforts pour améliorer la gestion économique et financière de leur pays, sur la base des principes de transparence et de bonne gouvernance ;

7. Salue les efforts que déploie la Commission pour soutenir le processus de délimitation de la frontière maritime entre les Comores et Madagascar, dans le cadre du Programme Frontières de l’UA (PFUA), notamment l’objectif visant à assurer la délimitation et la démarcation des frontières africaines qui ne l’ont pas encore été au plus tard en 2017, conformément à la décision Assembly/AU/Dec.369(XVII) adoptée par la 17ème session ordinaire de la Conférence de l’Union tenue à Malabo, en Guinée équatoriale, du 30 juin au 1er juillet 2013. Le Conseil encourage la Commission à poursuivre les efforts ainsi engagés ;

8. Fait sienne la recommandation de la Commission sur la révision comme suit du mandat du Bureau de Liaison de l’UA aux Comores: (i) assurer le suivi des développements politiques aux Comores, ainsi que des développements liés à la question de l’Ile comorienne de Mayotte ; (ii) faciliter la mobilisation et la coordination de l’appui nécessaire aux efforts d’ensemble visant à consolider le processus de réconciliation et de stabilisation des Comores, y compris les aspects liés aux élections ; et (iii) faciliter la mise en œuvre, aux Comores, des décisions pertinentes des instances compétentes de l’UA, ainsi que de programmes thématiques de l’UA liés à la consolidation de la paix. Le Conseil prie la Commission, dans un souci de rationalisation, d’envisager, la fermeture au milieu de l’année 2016 au plus tard, après la tenue de l’élection présidentielle et de celle des Gouverneurs des Iles autonomes, du Bureau de Liaison de l’UA aux Comores, dont les fonctions seront alors transférées au Bureau de Liaison de l’UA à Madagascar ;

9. Prie la Commission de le tenir informé de l’évolution de la situation aux Comores, notamment dans la perspective des élections prévues en février et avril 2016, ainsi que des développements relatifs à l’Ile de Mayotte ;

10. Décide de rester activement saisi de la question.
peaceau.org

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*