Le député Mohamed Elface reprend Maoulana Charif

Mohamed Elface

Comores Infos : Vous venez de passer un an à l’assemblée nationale et vous vous apprêtez à rejoindre le conseil de l’ile de Mohéli. Comment voyez-vous votre avenir immédiat et quels sont vos projets ?

Mohamed Elface : Effectivement, je viens de passer un an à l’Assemblée de l’Union en tant que conseiller de l’île de Mohéli coopté. Dans l’immédiat, je retourne à Mohéli pour poursuivre mes actions politiques dans le but de faire élire Mohamed Ali Said aux prochaines élections du gouverneur. En clair, je n’ai pas d’ambitions personnelles dans l’immédiat bien que je reste dans la politique. Mon autre combat politique consiste à défendre la présidentielle tournante pour l’intérêt du pays. Je n’ambitionne pas de revenir à l’Assemblée mais je peux seulement vous dire que j’ai laissé ma veste là-bas et que je reviendrai le chercher. Dans quelles circonstances ? Je ne sais pas pour le moment.

CI : Que retenez-vous de votre passage au palais du peuple ?

ME : J’ai tout d’abord étoffé mes connaissances et mes relations puisque j’ai coalisé avec plusieurs collègues d’armes. J’estime que nous avons pas mal joué notre rôle. Souvent, nous avons rejeté des textes mais ils sont par la suite mis en pratique. Vous devez savoir que mes positions et mes combats m’ont valu pas mal de soucis. Pendant un an, nous recevions un salaire de 650 000 fc au lieu de 750 000 fc. A un moment donné, tous les députés ont reçu 100 000 fc fois 12 mois pour compenser. Tous les députés sauf moi. Ils sont venus me voir pour que j’aille dans des négociations politiques pour pouvoir récupérer ce qui m’est dû. Quatre jours après ma fin de non recevoir, j’ai fini par réceptionner l’argent dans son intégralité. C’est pour vous dire que je ne suis pas passé inaperçu au parlement.

CI : Vous parliez de vos combats. Durant ceux-ci, vous avez souvent croisé le fer avec le vice-président. Que retenez-vous ?

ME : Nous avons souvent dénoncé les agissements du vice-président Maoulana Charif. Je préfère cette fois vous parlez de mes derniers moments à l’Assemblée. Je devais être l’invité d’un pot d’adieu en l’honneur des 9 députés devant regagner les conseils des îles. Maoulana Charif a bloqué les salles. Il a catégoriquement refusé que cette cérémonie se fasse dans une salle du parlement. Pourtant, il a dernièrement organisé une soirée dansante avec plusieurs jeunes filles. Il a transformé les bureaux de l’Assemblée en une boite de nuit, en un bar où les jeunes filles vont et viennent. C’était lors de son anniversaire. Si je devais résumer les agissements de Maoulana au parlement, je risque d’y passer la journée.

CI : Nous vous remercions !

6 commentaires sur Le député Mohamed Elface reprend Maoulana Charif

  1. Yilé Bo Maoulana ho Assemblée nationale, Fanya zetwabiya mbi zalingana nawé, zitso kinyumé Nizo yemdrumshé wahaho yafanyawo ho Kesi yahé zé retraite , widzi na wutsovu na mazarawu, yilé , na mwiyilé ba ngapvo wusiku mdjo wu rapvisiwa ze mali mzihibiyawo ye ntsi yahatru. Azali, mwidzi hama ndawé , kana tsowuka neyezi mwindji wa muda . Kungumanyo za cuple nyidzi , ndozirumawo yemasiwa … ngazidja djo wuyenshi.

  2. Maoulana Charif , le delinquant sexuel règne en maitre et ne s’occupe que de son libido , il abuse de son pouvoir pour violer et enceinter des inoscentes jeunes femmes désespérées . L’assemblée nationale comme le témoigne ELFACE est devenue son lieu de bataille sexuelles ( son lieu de semence )
    Mr le vice- président Maoulana , sais -tu que pas loin de l’assemblée , il y a l’hôtel le Moroni , l’endroit privilégié pour les ébats amoureux d’un malade comme toi.

  3. Tous mes meilleures et sincères félicitations chaleureuses à ce député exemplaire Que l’on l’encourage dans son chemin des non-corrompus.

Répondre à NASSURI TOILIBOU Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*