Le député Saïd Ahamada demande la levée de la suspension des visas étudiants pour les Comoriens

Saïd Ahamada
Député de la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône demande la levée de la suspension des visas étudiants pour les Comoriens

Depuis le 4 mai 2018, l’ambassade de France à Moroni a suspendu jusqu’à nouvel ordre la délivrance de tous les visas demandés par les ressortissants comoriens, sauf pour urgence médicale. Sans évoquer les raisons de cette suspension, il convient de noter que cette décision touche également les bacheliers ou les étudiants comoriens, présents actuellement aux Comores indépendantes ou à Mayotte, remplissant toutes les conditions pour venir étudier en France, notamment une inscription dans une université ou une grande école.

Emmanuel Macron, Président de la République, porte une nouvelle ambition pour le français, qui devrait devenir en 2050 la troisième langue la plus parlée dans le monde. C’est une chance pour l’Organisation internationale de la Francophonie, qui voit son centre de gravité se déplacer vers le continent africain. On ne peut que regretter que toute une génération de jeunes talents comoriens se retrouve bloquée dans leurs cursus ou bien forcés d’aller fréquenter d’autres sphères d’influence linguistique que la nôtre.

Le député Saïd Ahamada, sensible à la coopération entre le France et les Comores, ne peut se résoudre à ce que les relations diplomatiques, aujourd’hui quelque peu compliquées, mais qui trouveront tôt ou tard une issue, aient pour conséquence possible d’hypothéquer l’avenir de toute une génération de jeunes comoriens.

Saïd Ahamada demande à M. Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et M. Gérard Collomb, ministre d’État, ministre de l’Intérieur, de bien vouloir rétablir l’attribution des visas étudiants à destination des jeunes comoriens. Il en va de l’avenir de la francophonie et des relations entre les deux pays.

Contact presse
guillaume.jesberger@gmail.com / 06 18 50 57 40
said.ahamada@assemblee-nationale.fr

2 commentaires sur Le député Saïd Ahamada demande la levée de la suspension des visas étudiants pour les Comoriens

  1. Moi j’appelle cela de la tergiversation ; voilà un député français, de père comorien, qui parle après les choses ; on a voté récemment une loi scélérate concernant l’acquisition des petits comoriens nés à Mayotte à l’âge de 13ans, c’est une française de souche avec des communistes qui se sont levés vent debout contre cette loi. Lui il était où

  2. Il peut demander l’indépendance de son quartier où il vit à marseille.
    Il pourra en toute tranquilité faire venir AZALI instoré la dictature labas.
    Pour qui il se prend cet opportuniste comorien?

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*