Le directeur de cabinet du ministère de l’intérieur exige des excuses…

Le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur voudrait des excuses de la part du directeur cabinet chargé de la défense, Youssoufa Mohamed Ali alias Belou sur ses propos concernant les Anjouanais. On vous livre ici la publication faite sur Facebook par le directeur de cabinet Anzaouir Ben Alioiou

Wami Mdzuwani !

Je me suis senti indexé alors que je n’y suis pour rien : je n’ai pas été à Nazico ; je n’ai pas gouverné sous la tournante d’Anjouan.

Dieu a fait que notre pays soit un archipel. Ce qui fait à la fois la richesse et la complexité de notre société, c’est l’attachement à notre pays, à nos îles, à nos terroirs : je suis Comoriens, Anjouanais, de Moya, Mpangahari !

C’est dire qu’on ne peut pas comprendre qu’un citoyen lambda tienne un langage teinté, volontairement ou non, de propos stigmatisant les natifs d’une localité au risque de mettre à l’épreuve le vivre – ensemble. Ce langage est encore plus inadmissible lorsqu’il sort de la bouche d’un homme d’Etat ; n’en parlons pas lorsque le discours véhicule la stigmatisation généralisée d’une île.

Monsieur le Directeur de Cabinet du Président, les responsabilités qui sont les nôtres imposent plus de clarté, de retenue, de pédagogie et surtout de la hauteur dans les discours. Ne tombons pas dans les généralisations. Situons les responsabilités. Chacun est responsable, personnellement et lui-seul, de ses actes, mais pas sa famille, sa ville ou son île. Si j’étais à votre place, j’aurais présenté des excuses pour lever toute ambiguïté.

5 commentaires sur Le directeur de cabinet du ministère de l’intérieur exige des excuses…

  1. Même dans les errements, l’erreur, il peut y avoir une vérité cachée, inavouable. Par conséquent, je regrette beaucoup le discour de Belou. Mais il faut qu’on dise la vérité. C »e n’est pas normal qu’un grand nombre d’Anjouanais font du commerce à Moroni, quelques uns viennent acheter des terrains dans le Grand Moroni, en toute liberté et que les autres ne peuvent pas acheter des terrains à Anjouan. Donc s’il y a du raciste, c’est bien des Anjouanais où il est quasiment impossible d’être un grand commerçant et d’acheter un terrain sur Anjouan si vous n’êtes pas anjouanais. Par ailleurs, pourquoi les riches Anjouanais ne participent pas au développement d’Anjouan mais ils se concentrent à Moroni (avec leurs richesses) et ils disent qu’on leur maltraite, que les grands comoriens leur font du racisme. Allez vous faire foutre !

  2. Ce discours stigmatisant de Belou n’est que la partie visible de l’iceberg .En effet les discours tenus par Azali et ses sbires depuis l’avènement du dictateur au pouvoir vont tous dans le même sens à savoir montrer du doigt l’anjouanais et le montrer aux populations des 3 autres îles comme l’envahisseur Ce discours je l’ai entendu de la bouche du député mahorais Mansouret de l’ancien président du CG de Mayotte Ahmed Douchina .Pour ma part je ne fais pas de différence entre le discours de l’indécent dircab et ces deux élus mahorais .

  3. Des escuses ne suffisent pas..belou doit demissionner..la défense au main d’un psychopathe c’est le grand danger qui guett le pays.mais au final la courtisanerie a ses lots de surprises.ces mediocrates ne savent rien faire que ça..gueuler pour donner l’impression quils maitrisent la situation..rendez vous a levidence.l’État est sans pouvoir

  4. Ce directeur de cabinet du ministère de l’intérieur a raison d’exiger que le directeur de cabinet du Président prenne de la hauteur.
    Néanmoins, je suis étonné qu’il ne s’applique pas à lui-même ce sage conseil en condamnant avec la plus grande fermeté les propos belliqueux et stigmatisant les Wangazidja tenus par les barbares de Nazico.
    C’est leur attitude qui me permet de les qualifier de barbares. Ces Anjouannais de Nazico sont accueillis chaleureusement à Ngazidja, y vivent, y prospèrent… Et se permettent, malgré tout, de menacer de mort, et cela sans distinction, tous les Wangazidja, en guise de remerciement de leur hospitalité ?
    S’ils ont un problème avec Azali, qu’ils le règlent avec lui sans y mêler les Wangazidja qui ne sont pour rien dans les dérives dictatoriales de ce tyran. En agissant ainsi, ils obtiendraient le soutien et la satisfaction de la quasi-unanimité des Comoriens en général et des Wangazida en particulier.
    Car s’il y a une chose sur laquelle tous les Comoriens sont en accord, c’est le rejet viscéral de toute cette classe politique vénale, corrompue et à courte vue qui a détruit notre pays, c’est-à-dire à la fois ceux qui dirigent actuellement et ceux qui prétendent s’y opposer.

    PS : Je tiens à préciser que je suis Comorien originaire d’Anjouan et de Ngazidja. C’est à ce titre et en raison de mon attachement à l’unité nationale que je tiens à exprimer mon indignation face à tout propos stigmatisant d’où qu’il vient. Car cela fragilise encore plus notre cohésion mise à mal depuis déjà un certain temps.

  5. C est louable de se démarquer du discours stigmatisant du directeur Belou. Cette stigmatisation n est pas nouvelle. Elle fait suite à la stigmatisation des conducteurs de Vitz et de brouettes montrés du doigt par Azali.Ceci pour dire que si excuse il y a ce n est pas de Belou uniquement qu’il faut demander. Votre réaction est nettement insuffisante monsieur le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur. Ou on est solidaire et on se tait. Ou on est pas d’accord avec une ambiance générale inacceptable et on démissionne. Votre timide réaction me semble être plutôt un règlement de compte entre deux pouvoirs de répression d un même gouvernement. Sinon pourquoi commencer par vous démarquer de ceux qui étaient à Naziko?

Répondre à ahmed omar Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*