Le directeur de la radio d’Anjouan est recherché par la gendarmerie

Le directeur général de la radio d’Anjouan, Allaoui Ahmed Bachir est activement recherché par la gendarmerie nationale. Il vient de nous confirmer sur Comores infos mais il ne sait pas les raisons.

Le directeur de la radio d’Anjouan est actuellement à Mayotte en visite privée. A son retour à Anjouan il pourrait être arrêté.

Un conseiller du gouverneur d’Anjouan est aux mains de la gendarmerie. Le gouvernement veut museler le parti Juwa et gouverneur Salami.

Nazir Abdallah

1 commentaire sur Le directeur de la radio d’Anjouan est recherché par la gendarmerie

  1. AZALI ASSOUMANI Mugabe est-il entrain de conduire le pays vers une tempête tropicale ?
    Seul celui qui maîtrise la zone d’incertitude dispose parfaitement de l’autonomie.
    Quelles sont les conséquences d’une dictature sanglante ?

    Décidément, le criminel Azali assoumani Mugabe prépare un plan pour tuer politiquement voire physiquement toute personne qui pourrait piétiner son projet de 2030. En effet, il sait que son troisième mandat est inimaginable. C’est ainsi qu’il a besoin de laminer d’une part l’opposition notamment le leader du parti djuwa. Et d’autre part, pour pousser en Anjouan à hisser un autre drapeau.

    Par ailleurs, les anjouanais ont vite compris la stratégie machiavélique qui consiste à intimider ces derniers. Il faut noter que la situation actuelle finira par le sang.
    D’abord, l’armée malgré son multisme en ce moment, elle est en mesure de sauver les citoyens contre une guerre civile.
    Ensuite, les prétendus procès seront les déclencheurs d’une confrontation inattendue.
    Enfin,les arrestations et aussi le fait qu’on empêche les gens de se déplacer librement sont les éléments auxquels pourraient renforcer la contestation. Les Comores rentrent dans une tempête. Et selon les indicateurs politiques, il est forte probable qu’un déchirement sanglant se réalise.
    Bref, Rousseau a dit que le plus fort n’est jamais assez fort pour être toujours le maître s’il ne transforme sa force en droit et obéissance en Devoir.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*