Le directeur de l’El-Maarouf ne compte pas céder à la pression

Le syndicat national des médecins qui avait annoncé une grève de 24 heures réclame le départ du directeur général d’El-Marrouf, Mohamed Soudjay, qui ne compte pas céder à la pression en appelant les médecins à se conformer aux textes.

image

« Je suis le directeur général de cet hôpital, je respecte la profession médicale mais je demande aussi un minimum de respect. J’ai été choisi par le conseil d’administration. On doit se conformer aux textes », a déclaré Mohamed Soudjay, le directeur général de l’hôpital El-Maarouf où les médecins déplorent les conditions de travail, les arriérés des salaires, le manque d’eau et d’électricité.

Pour M. Soudjay, les requêtes des médecins ne relèvent pas de sa compétence. « Le manque d’eau et d’électricité, cela ne relève pas de mes compétences. Par contre, s’il y a un problème de gestion, là oui, je suis prêt à répondre devant la justice comorienne », s’est justifié le directeur général.

Après avoir annoncé une grève de 24 heures, les médecins ont dit assurer tout de même les urgences. A son tour, M. Soudjay s’est plaint du « manque d’activité à l’hôpital ». « Ils (les médecins) disent qu’il y a beaucoup de morts mais la personne capable d’éviter cela reste le médecin », s’est-il écrié.

A l’en croire, il relève du droit des employés de faire grève mais seulement lorsqu’elle passe dans les procédures normales.
« Les médecins ont déclenché une grève de 24 heures ; ni la direction d’El-Maarouf, ni le président de la commission médicale d’établissement, ni le président du conseil d’administration n’ont eu de copie », s’est plaint M. Soudjay.

Mohamed Youssouf/ LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*