Le directeur général par intérim de la Ma-mwe sous le feu des critiques 

Bien que plusieurs  noms ont été cité d’avoir promu directeur général de la Ma-mwé, personne n’est toujours pas à ce poste. Le Directeur Général par intérim qui est à la fois juge et parti, cumulent simultanément le poste de DG et de DAF.

C’est un surprenant hors-jeu flagrant, qui  fait que la société nationale des l’eau et électricité (Ma-Mwé) se noie  sous les feux de la critique, après le départ involontaire du colonel Soilihi. Un «come back» fracassant d’un directeur par intérim qui occupe à la fois la Direction Général et la Direction des affaires financières « DAF » qui est aux mains de son assistante.  Du coup, les décisions ne sont pas du tout collégiale d’ou un tiraillement interne pendant que des marchés sont attribuées à sa connivence alors qu’il n’est pas DG plein des nominations mais plutôt par copinage et l’essentiel est au risque d’être passé de coté. « Nous avons un directeur général par intérim jusqu’à nouvel ordre. Nous ne savons pas si le gouvernement va le confirmer ou pas mais nous n’avons aucune préférence ni décision à faire au gouvernement. Toutefois, nous n’avons aucun problème avec ces changements, par contre nous aimerions qu’ils soient effectués dans l’unique objectif d’améliorer la capacité de production, afin qu’elle puisse mieux répondre aux besoins de la population en énergie électrique, qu’il occupe tous se sont problème et celui du gouvernement », a répondu sans hésitation un jeune employé de la Ma-mwé.


Sans pouvoir (ou sans vouloir) donner plus d’explication, des employés ont confirmé être au courant de cette cumule  mais, ils affirment que « le syndicat n’a pas grand-chose à reprocher à la gestion du gouvernement dans leur société ». Un argument vite opposé par un autre employé qui confirme que «  ce n’est pas un changement de DG à la tête de la Ma-mwé qui va résoudre les problèmes de l’institution. Tant que l’État ne se décidera pas à résoudre les vrais problèmes de la Ma-mwé, cette dernière ne pourra jamais répondre à sa mission de produire du courant électrique pour le pays ».  Lui d’ajouter dans ses explications que  «  Il n’y est pas allé par quatre chemins pour rendre les autorités responsables des problèmes de la  Ma-mwé. C’est le gouvernement qui est la cause des plus gros problèmes auxquels est confrontée la société. Je ne crois pas que ce soit un secret pour personne, qu’après avoir investi une sommes colossale pour résoudre le problème de l’électricité,  l’Etat n’a pris des mesures pour nommer un nouveau Directeur, mais, il laisser deux poste différent a une personne », a-t-il détaillé.
Nakidine Hassane

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*