Le FADC passe des infrastructures de base à la protection sociale

A partir du mois de juillet  de cette année, le fond d’appui au développement communautaire(FADC)  longtemps  intervenu  dans les infrastructures de base, va s’intéresser à la protection sociale durable. La directrice nationale de l’institution se trouve à Mwali depuis ce vendredi pour une forte campagne de sensibilisation.
Le Projet d’urgence en réponse  aux crises (PURC) financé par  IDA, le projet d’urgence à la sécurité alimentaire (PUSA) financé par IDA  à travers  un don japonais et le projet à haute intensité des mains d’œuvre(PHIMO) DON de la France à travers l’AFD  ont constitué tous des projets d’urgence suite à la crise mondiale et la situation en post conflit (crise  séparatiste de l’ile d’Anjouan).  Depuis sa création en 1993 Le FADC,  une institution parapublique  a intervenu sur la mise en place des infrastructures socioéconomique de base et renforcement des capacités communautaires à travers les comités de pilotage.

image

Depuis le 9 avril 2015 le gouvernement comorien a signé un accord de DON avec  l’association internationale de développement(IDA) de la banque mondiale pour la mise en œuvre d’un projet des filets de sécurité sociale(PFSS), «  un programme innovateur de protection sociale aux Comores » selon  Madame Doulfat Dhoulkamal la directrice nationale. 
L’objectif du projet est d’augmenter l’accès aux services de filets sociaux de sécurité et de nutrition dans des communautés les plus pauvres. Un projet de 4ans (juillet 2015-Juillet 2019) pour un montant de 6 millions de dollars.
Le projet a deux composantes. La composante 1, filets sociaux productifs et de réponses aux catastrophes naturelles, sera exécuté par le FADC. Elle consistera à réaliser  des activités argent contre travail(ACT) qui visent à améliorer l’environnement productif des communautés les plus pauvres.   Et aussi des infrastructures de base communautaire conçues comme un complément cohérant aux activités ACT. Cette composante 1 vise également à répondre aux catastrophes naturelles, en favorisant un retour rapide à la vie normale des ménages affectés.
La composante 2  qui sera mise en œuvre par  l’UNICEF, est un programme de nutrition communautaire. Elle vient en complément cohérent avec la composante1.
L’équipe technique régionale de FADC à Mwali accompagné de la directrice nationale, est en pleine campagne de sensibilisation depuis ce samedi pour mieux informer les responsables qui seront impliqués dans le projet. Après avoir rencontré les membres du comité régional, ils ont rencontré les autorités de l’ile avant de s’entretenir, ce mardi, avec les journalistes.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*