Le Fmi et la Banque mondiale accordent un allégement de 65,65 milliards

 

Trois jours après l’avis favorable donné par le Fonds monétaire international (Fmi) pour l’accession de l’Union des Comores au point d’achèvement de l’initiative renforcée en faveur des pays pauvres très endettés (Ppte), le conseil d’administration de la Banque mondiale a confirmé cette décision.

Dans un communiqué conjoint, publié le jeudi 20 décembre, le Fmi et l’Association internationale de développement de la Banque mondiale ont décidé d’alléger la dette extérieure comorienne, à hauteur de 176 millions de dollars, soit plus de 65,65 milliards de francs comoriens.

Ceci représente, note le communiqué, une réduction “de 59% du service de la dette extérieure future du pays sur une période de quarante ans”. Les Conseils d’administration des deux institutions de Bretton Woods ont également établi que l’Union des Comores avait pris les mesures nécessaires pour atteindre le point d’achèvement au titre de l’initiative renforcée en faveur des pays pauvres très endettés.

A ce stade, l’allégement de la dette devient irrévocable et le pays bénéficiera de l’Initiative d’allégement de la dette multilatérale (Iadm) de trois institutions, à savoir le Fmi, la Banque mondiale (Ida) et le Fonds africain de développement.

“Les Comores ont fait des gains substantiels en termes de stabilité macroéconomique dans les dernières années; l’activité économique est à la hausse, et la situation budgétaire s’est considérablement renforcée. La réduction de la dette au titre des initiatives Ppte allège la dette multilatérale du pays, renforce ses réalisations et augmente son taux de croissance et les perspectives de réduction de la pauvreté”, a déclaré, dans un communiqué, Mbuyamu Matungulu.

Selon le chef de mission du Fmi pour les Comores, “avec l’adhésion étroite et continue aux réformes et l’appui stable des donateurs, l’amélioration des perspectives pourrait se traduire par des gains tangibles pour les populations les plus vulnérables”. Sur la réduction consécutive des 176 millions de dollars annoncée, environ 86% viendront des créanciers multilatéraux. Le reste sera issu des créanciers bilatéraux et commerciaux.

L’Initiative d’allégement de la dette multilatérale de l’Ida et de la Banque africaine de développement permettrait aux Comores d’économiser 83 millions de dollars dans le service de la dette sur vingt-neuf ans. “L’allègement de la dette est une opportunité de développement pour les Comores.

Il permettra de libérer des ressources dans le pays pour lutter contre la pauvreté et améliorer la santé et l’éducation de la population”, a soutenu Haleh Bridi, directeur de la Banque mondiale pour les Comores. Selon le communiqué, le service annuel de la dette extérieure va diminuer de 69%, passant d’une moyenne de 14 millions d’euros pour la période 2013-2021 à 4 millions d’euros.

Cependant, le Fmi et la Banque mondiale estiment que, malgré l’amélioration des indicateurs de la dette des Comores, le pays reste vulnérable aux chocs causés par l’étroitesse de la base des exportations. Il faut dire que l’accord triennal au titre de la Facilité élargie de crédit (Fec), signé entre les Comores et les institutions de Bretton Woods en 2009, sera conclu en décembre 2013.

L’Union des Comores devient le 35ème pays à atteindre le point d’achèvement de l’initiative Ppte. Le stock du service de la dette était évalué à hauteur de 94 milliards de francs en 2009.

Compte rendu de
Kamardine Soulé

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*