Le Fonds mondial octroie 2,9 milliards pour la tuberculose, le paludisme et le VIH Sida

Depuis une semaine, une mission du Fonds Mondial de lutte contre la tuberculose, le sida et le paludisme se trouve à Moroni pour échanger avec les autorités sur l’utilisation des subventions octroyées pour la lutte contre la tuberculose, le paludisme et le VIH Sida qui arrive à terme en 2018 pour les deux premiers et 2019 pour le dernier. Le chef de la délégation a annoncé au gouvernement que l’allocation va diminuer de 50% passant de 12 millions d’euros à 6 millions pour la période 2018 à 2022.

L’Assemblée Générale de validation des documents de reconduction des subventions de la tuberculose, du paludisme et du VIH Sida a eu lieu samedi dernier à Moroni. Alors que la subvention actuelle de la tuberculose arrive à terme le 30 septembre 2018, celle du paludisme le 31 décembre 2018 et celle du VIH Sida le 30 juin 2019, le CCM Comores avait soumis au Fonds Mondial des demandes de financement pour la reconduction de ces programmes afin d’éviter une rupture de services qui pourrait avoir des conséquences graves sur les progrès enregistrés sur les ces trois maladies.

Cette requête a nécessité l’envoi à Moroni d’une mission d’une semaine du Fonds Mondial pour échanger sur les subventions de ces trois maladies transmissibles. « Nos demandes de financement ont été examinés par le panel du TRP, et à l’issue de cet examen, le secrétariat du Fonds Mondial a notifié au CCM que les demandes de reconduction sont acceptées et peuvent aller à la phase d’établissement des subventions », annonce Fatma Rashid, la ministre de la santé. A l’issue des échanges des deux parties, le Fonds Mondial a annoncé que les subventions apportées sur ces trois maladies vont diminuer de 50% à partir de cette année. Elles vont passer de 12 millions à 6 millions de 2018 à 2022. Le VIH Sida de 4,5 millions à 1,2 millions €, la tuberculose de 1,8 millions d’euros à 777 000 milles euros et 6,2 millions d’euros à 4,1 millions d’euros.

« A part que les contributions au niveau du fonds ont diminué, il y a l’arrivée des initiatives régionales qui doivent être financées », explique Osian Jones, le gestionnaire principal de portefeuille de l’équipe de l’Afrique australe et orientale du Fonds Mondial. Pour les priorités actuelles sur le système de santé comorien, ce représentant du Fonds Mondial appelle à finaliser dans les meilleurs délais les document pour une soumission au comité d’approbation des subventions du mois de septembre, assurer l’utilisation des fonds disponibles dans les subventions actuelles surtout les RSS, définir les activités RSS conjointes pour les nouvelles subventions à partir de 2019, préparer les structures nationales en vue d’une subvention unique lors du prochain cycle du financement à partir de 2021 et enfin mettre l’accent les synergies et mutualisations entre les programmes nationales, les ministères, les partenaires institutionnelles en particulier autour du Renforcement du Système de Santé.

Mohamed Youssouf / LGDC

1 commentaire sur Le Fonds mondial octroie 2,9 milliards pour la tuberculose, le paludisme et le VIH Sida

  1. Cet argent est déjà fléché ,et repartit dans quel poches de nos voyous politiques ira .
    Pas la peine de donner des faux espoir aux malades atteints par ces fléau pour une prise en charge meilleurs
    allors que ces patients ne veront pas la couleur de cet argent .

Répondre à M'made Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*