Le gouvernement annonce le retour des JIOI de 2019 aux Comores

wpid-screenshot_2015-12-09-19-54-27-1.png

Juste après le conseil des Ministres de ce mercredi 9 décembre, le porte-parole du Gouvernement, Houmed Msaidié a donné un point de presse comme à l’accoutumée.

Plusieurs sujets ont été abordés en conseil, notamment, l’éducation, le social et le sport.

Surtout le sport a retenu l’attention du conseil. D’autant qu’il est encore plus devenu pour les Comores, une passion et une fierté. Le gouvernement annonce une bonne nouvelle : le retour des jeux de l’océan indien au pays en 2019.

image

Le Ministre a fait savoir que suite aux rencontres tenues entre le Président de l’Union des Comores et les décideurs des autres pays amis notamment, Madagascar, Maurice, et Seychelles, ses interlocuteurs se réuniront prochainement pour étudier le cadre technique et officialiser le rêve des Comoriens.

En ce qui concerne l’aménagement des infrastructures devant abriter ces événements sportifs, le gouvernement entend mobiliser les fonds, d’abord pour sa propre contribution et d’autres. Pour l’heure, le pays peut compter sur le soutien de la République amie de Chine. Un accord convenu entre le Président de l’Union des Comores et son homologue chinois lors du deuxième sommet du forum sur la coopération sino-africaine à Johannesburg. La contribution chinoise va faciliter le suivi du chantier lancé récemment sur le terrain de Malouzini.

Par ailleurs, le Ministre a évoqué le cas des habitations démolies dans le voisinage de malouzini. Il a assuré que les institutions en charge de l’aménagement du territoire étudieront juridiquement chaque cas. Le gouvernement reconnait que certaines personnes ont été lésées et se donne les moyens d’y remédier. Néanmoins, le gouvernement sollicite, encore une fois, les comoriens à faire preuve de nationalisme et de patriotisme pour que les jeux soient un succès « comme on sait le faire » a précisé le Ministre.

Lors de son point de presse, le Ministre en charge des élections a saisi l’occasion pour rendre public la décision de la cour constitutionnelle sur la requête en date du 18 novembre.

En effet, onze députés de l’opposition demandaient la modification de l’article 13 du code électoral, en moins d’une semaine de la convocation du collège électoral.

Et donc ce Mercredi 9 septembre, à travers un ARRET N° 15-024/CC, la cour constitutionnelle ordonne la suspension de la « proposition de loi constitutionnelle » à la suite de plusieurs torts retenus en particulier dans son fond. Peut-on lire dans l’ARRET
N° 15-024/CC « la non implication des députés de Mohéli dans ce nouveau processus engagé par certains Députés représente une véritable menace pour la paix et la stabilité retrouvées », pour ne citer que celui-ci.

Ministère de l’intérieur

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*