Le gouvernement Azali continue dans sa lâcheté en prenant en otage des femmes innocentes

Opinion libre: Le gouvernement Azali continue dans sa lâcheté en prenant en otage des femmes innocentes pour faire plier leurs maris. Cette fois c’est la femme de l’ancien Vice-Président Djaffar, devenu l’ennemi numéro 1 du président Azali, qui a été arrêtée après que son mari a quitté le territoire comorien, sans doute pour fuir la dictature qui s’est installée. Quand nous avons commencé à dénoncer ces actes barbares visant les femmes, les intellectuels Azalistes et les défenseurs de ce régime dictatorial nous reprochaient de faire des inventions, des romans et des films.

Pourtant en quelques mois, la police et la gendarmerie ont reçu l’ordre d’arrêter plusieurs femmes et il n’y a plus de doutes sur cette nouvelle procédure honteuse. Rien que cela devrait provoquer des démissions des ministres de ce gouvernement qui ont un peu d’honneur, et particulièrement les deux femmes. Mais, le goût du pouvoir fait que certains oublient que toutes les lois de l’humanité sont bafouées par ces prises d’otage. Qu’est-ce que cela rapporte d’ailleurs à ce gouvernement ? Aucun des hommes n’est revenu. Aucune des femmes n’a apporté un élément de plus aux enquêtes. Par contre, si jamais le gouvernement Azali ne va pas jusqu’au bout de sa logique dictatorial et terroriste, ses membres pourraient avoir à s’expliquer un jour devant une Cour Pénale internationale sur les arrestations et les tortures de femmes innocentes à cause d’actes reprochés à leurs maris.

Mahmoud Ibrahim

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*