Le gouvernement veut barrer les autres rites plus particulièrement le chiisme

​Dans une note circulaire parue le 11 octobre et signée par le ministère de l’intérieur, il a été rendu public que toutes les manifestations et autres organisations religieuses de confession autre qu’Ahli sunnah wal djamaan sont interdites en Union des Comores. 

Dans cette note qui appuie la loi portant réglementation générale des pratiques de l’islam dans notre pays, on peut effectivement lire qu’il est « strictement interdit d’organiser dans les lieux publics ou privés des festivités d’un rite autre que le rite Chaféite ». Cette nouvelle conforte si besoin est le sentiment que les gouvernants cherchent  à contrôler et à freiner la montée du chiisme aux Comores d’autant plus que certains adeptes de ce rite ne s’en cachent désormais plus. 

Le ministre de l’Intérieur Mohamed Daoud appelle la police, les mairies, les autorités religieuses ainsi que les communes à faire respecter cette note.

A.Athoumane

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*