Le gouverneur Anissi lâché par ses conseillers

Le torchon brule entre le conseil de l’ile d’Anjouan et le gouvernorat d’Anisse Chamsoudine. Deux commissaires sont désormais sur la sellette d’une motion de censure pendant que ses 8 conseillers ont décidé de quitter son clan.

image

La menace de motion de censure contre le gouvernorat d’Anisse Chamsoudine plane depuis deux semaines. Les conseillers de l’ile d’Anjouan ont attaqué par motion de censure deux commissaires notamment celui de l’éducation et de la production chargé de girofle. « Le commissaire à l’éducation Abdoulhamid Afretane n’arrive pas à résoudre les problèmes socio-éducatif de l’ile », juge l’un des signataires, le conseiller Rakib Ahmed Abdallah. Pour justifier ce nouvel assaut contre l’exécutif. Parmi les récriminations adressées au gouvernorat, le conseiller évoque le concours de recrutement des enseignants des écoles primaires dont 40 personnes sont victimes d’abus du commissariat à l’éducation malgré qu’ils aient eu le concours.

Les frondeurs pointent également les doigts à Ibrahim Said Oili, commissaire à la production suite à la diminution récente des prix du girofle fixé à 5000fc. « Le gouverneur a annoncé le prix de girofle pour 5000 Kmf le kg et le commissaire veut que sa soit vendu à 3000 fc. Du cout, il coute 2000 fc sur le marché, pendant que chaque exportation d’un kilo de girofle le pouvoir prend une taxe de 250 fc. C’est vraiment une opposition contre les intérêts de la population », a-t-il sursauté le conseiller Rakib.

Face à cette ambivalence, les 8 conseillers sur les 9 qui soutenaient le pouvoir d’Anisse Chamsoudine ont décidé de faire cavalier seul. « D’abord il faut savoir qu’Anisse n’avait que 3 conseillers, l’UPDC avait aussi 3 et trois indépendants qui se sont rallié pour faire 9 avec une seule condition « nous sommes la pour le peuple ». Mais on est arrivé à un moment que le gouverneur veut nous dicter comme ses enfants avec autant des conditions qui ne nous convient pas. Donc, nous les 8 conseillers, avons décidé de quitter le clan du gouverneur Anisse Chamsoudine », a dévoilé le conseiller de Mirontsi.
image

Suite à ce bras de faire, le gouvernorat d’Anisse a décidé de retirer ses 4 projets de loi déposés au conseil de l’ile sous prétexte qu’il n’est pas majoritaire synonyme d’un boycott pour les élus. « De toute le façon, il n’a jamais été majoritaire pourtant nous avons voté plusieurs projet de loi pour l’intérêt de la population anjouanaise », a-t-il conclu le conseiller Rakib.

Nakidine Hassane

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*