Le gouverneur de la banque centrale reçu à Mrodjou 

Le Gouverneur de la Banque Centrale des Comores, Mr Inoussa Ben Imane, a été reçu ce mardi 20 juin à Mrodjou par le Gouverneur de Ngazidja, son Excellence Hassani Hamadi. Il s’agit d’une visite de travail en présence des responsables de la Société Financière d’Investissements Solidaires.

Mrodjou 

1 commentaire sur Le gouverneur de la banque centrale reçu à Mrodjou 

  1. Ce gouverneur ne sert à rien.

    L’institution dont il est à la tête est une coquille vide.
    D’abord, elle ne joue pas son rôle. Car, son planche à billets se trouve à 12000 km.

    Ensuite, ce n’est pas la banque centrale comorienne qui fixe le taux directeur et encore moins de jouer le rôle de prêteur en dernier ressort.

    Enfin, cette banque centrale ne dispose pas l’outil de l’Open market qui consiste à réguler l’économie en cas d’une présence massive de la monnaie ou d’une carence manifeste de la monnaie en circulation.

    Par ailleurs, en cas de l’un de ces deux scénarios il faut employer systématiquement l’une de ces deux voies:
    L’un est un moyen s’injecter de la monnaie en vendant des obligations.il s’agit de soulager l’économie réelle.

    Et deuxième scénario, est un moyen d’absorber la monnaie en cas d’une circulation forte de la monnaie. Il s’agit de limiter les effets de la perte du pouvoir d’achat car, en cas d’une massification monétaire, les consommateurs perdent leur pouvoir d’achat.

    C’est le cas de la période des vacances où la diaspora débarque avec leur gros empreints bancaires. Ceux-ci évidemment, provoquent la création de la monnaie. C’est la position keynésienne.

    La banque centrale doit veiller à l’inflation. C’est un rôle essentiel pour une banque centrale. En effet, certains pays utilisent cette arme redoutable et destructrice pour déstabiliser des chefs d’État. C’est le cas du Zimbabwe de Mugabe où des faux billets circulaient afin de créer une inflation pour que la population se manifeste.

    Bref, notre banque centrale et son patron ne servent à rien. Ils ne reflètent pas leurs propres ombre. La banque centrale comorienne est une antenne de formalités en présence des dirigeants sans couilles.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*