Le gouverneur de Ndzuani met en garde contre la volonté de supprimer la tournante

Dans son allocution à l’occasion de la célébration de l’Aid Elfitr, Salami Abdou Salami a abordé les questions qui fâchent. Selon lui, les relations entre Ndzuani et l’Union sont loin d’être cordiales. A titre d’exemple, il s’est attardé sur la gestion des hôpitaux. «  À Ndzuani, seuls les hôpitaux de Hombo et de Bambao Mtsanga sont sous pavillon  national. Les autres sont gérés par l’île. Or, dernièrement, le ministère de la santé nous a formellement interdit d’entreprendre quoi que ce soit sur les hôpitaux sans son accord. Nous avons ficelés des projets, mais à y voir plus clair, le ministère exige que ces projets se fassent dans des localités qu’il aura choisi » a-t-il dit. Qu’en est-il de la présidentielle tournante ? Pour le gouverneur de Ndzuani, « ceux qui parlent à longueur de journée de la tournante ne sont rien d’autre que des opportunistes qui cherchent une place au soleil ». Entendez par là, une place dans le gouvernement. « À la fin du premier cycle de la présidence tournante, il aurait fallu s’y pencher et tirer les leçons, mais Ngazidja ne l’a pas voulu. Alors un autre cycle a débuté et il n’est pas question d’y revenir la dessus » ajouta-t-il.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*