Le jeûne de celui qui ne prie pas est-il valable ?

Avez-vous déjà essayé de faire fonctionner une voiture sans moteur ? Quelle absurdité me direz-vous ! Et vous auriez raison… Sans moteur, une voiture n’a aucune chance de fonctionner et ce, même si elle possède les meilleures pièces et options du monde. Qu’en est-il donc du jeûne de celui qui ne prie pas ?
Le jeûne sans prière, un acte nul

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

image

Tout comme une voiture n’a aucune chance de fonctionner sans moteur, le jeûne également n’est rien sans l’acte-moteur : la prière. Malheureusement, beaucoup ont oublié le véritable sens du mois de Ramadhan. Aujourd’hui encore, certains jeûnent en ce mois béni simplement « parce que c’est ce qu’il faut faire », « pour faire comme la famille » ou encore « pour perdre du poids » ; et la liste des raisons les plus absurdes est encore longue. Et pourtant… ce mois reste l’occasion la plus appropriée afin de se rapprocher d’Allah, d’améliorer son comportement et de se faire pardonner du Très-Haut.
Seulement, le croyant pourrait s’adonner à toute sorte d’adoration mais sans la prière, il ne verra aucune de ses actions être validée. Ceci étant car cette dernière est (après l’attestation de foi) le pilier le plus important de l’Islam et sans elle, les actes que nous accomplissons -aussi exemplaires soient-ils- n’ont aucune valeur.
Allah le Très-Haut a dit : « Ce qui empêche leurs dons d’être agréés, c’est le fait qu’ils n’ont pas cru en Allah et Son messager, qu’ils ne se rendent à la Salat que paresseusement, et qu’ils ne dépensent (dans les bonnes œuvres) qu’à contrecœur. »  {Sourate 9/ Verset 54}
Que dire donc de celui qui ne prie pas du tout ?

Le prophète (paix et bénédictions sur lui) a dit : « Le pacte qu’il y a entre nous et eux est la prière, celui qui la délaisse aura certes mécru. » (Rapporté par Tirmidhi et authentifié par cheikh Albani)
– Sheikh Ibn Bâz a été interrogé à ce sujet et a répondu :
« Mon conseil à l’endroit de ceux-là (qui jeûnent sans prier) est qu’ils fassent une introspection et sachent que la prière est le pilier de l’Islam, le plus important après la profession de foi. Qu’ils sachent que quiconque ne prie pas et abandonne la prière par négligence est, selon l’avis vraisemblable à mon sens, soutenu par des preuves tirées du Livre et de la Sunna, un apostat. Donc, l’affaire n’est pas simple, car, on ne peut accepter le jeûne, ni l’aumône de celui qui est un mécréant et apostat; on ne peut accepter aucune de ses œuvres (…) Allah explique que, bien que le bienfait de leurs dépenses profite à autrui, on ne peut accepter cela d’eux s’ils sont mécréants. Allah a dit: « Nous avons considéré l’œuvre qu’ils ont accomplie et Nous l’avons réduite en poussière éparpillée. » On ne peut accepter le jeûne de ceux qui l’observent sans prier; bien plus, il est inacceptable tant que, selon l’avis que nous soutenons, ce sont des mécréants comme le démontrent le Livre d’Allah et la Sunna de Son Messager (paix et bénédictions sur lui). Je leur conseille de craindre Allah, d’observer la prière et de l’accomplir à temps et en commun. Je leur garantis que, s’ils le font, ils auront une envie certaine de l’accomplir pendant le Ramadan et après le Ramadan, à temps et en commun, si Allah le veut. Car, lorsque l’homme s’approche de son Seigneur, et se repent sincèrement, auprès de Lui, il peut devenir, après ce repentir, meilleur qu’avant, comme Allah le dit à propos d’Adam (paix sur lui) après qu’il eût mangé le fruit défendu : « Son Seigneur l’a ensuite élu, agréé son repentir et l’a guidé. » »
[Majmû3 al-Fatâwâ Ibn Bâz (15/178-179)]

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*