Le Juwa met en garde le pouvoir de ne rien tenter pour tricher dans ces scrutins

wpid-screenshot_2016-01-18-17-23-17-1.png

Ce matin à 10h, à l’hôtel le Retaj, le parti Juwa a appelé les journalistes de la place à une conférence de presse. Le parti a présenté l’équipe de sa Direction nationale de campagne pour les élections avec à sa tête comme directeur :

Ahmed El-Barwane. Ensuite, il fut exposée sa lecture des préparations des élections par le pouvoir Ikililou qui ne cache pas sa volonté de voler la victoire qui sortira des urnes pour l’attribuer à Mamadou et aux candidats-gouverneurs de l’UPDC. Le parti Juwa a clairement fait comprendre que rien ne sera comme lors des élections précédentes ( législatives)où ses candidats se sont vus dépouillés de leur victoire.

image

Le Juwa met en garde le pouvoir de ne rien tenter pour tricher dans ces scrutins au risque de mettre la paix et la stabilité du pays en danger car le Juwa ne toléra plus le moindre écart pour le déroulement d’élections libres, démocratiques et transparentes. S’agissant de la rupture diplomatique entre les Comores et l’Iran, le parti Juwa a dénoncé dans un communiqué « l’irresponsabilité « du gouvernement en prenant une décision unilatérale et hâtive qui brade tous les intérêts des Comores et des Comoriens dans une affaires de grands mammouths où l’Etat comorien n’avait aucun intérêt à s’y immiscer ». Le parti à ensuite dénoncé le parti pris de certains Ulémas qui, en campagne électorale pour le pouvoir prennent fait et cause en faveur des candidats du pouvoir et sèment partout où ils vont la haine contre Sambi et Juwa qu’ils accusent de « chiites » et de pourvoyeurs de troubles et de menace pour la paix sociale aux Comores.

Le Juwa les interpelle désormais à arrêter cette campagne haineuse et mensongère car il est disposé maintenant à répliquer de la manière la plus appropriée pour de tels agissements de charlatans ».

Concernant la fusion du parti PEC de maître Fahami Said ibrahim avec le parti Juwa, le porte- parole de la campagne du Juwa a affirmé une fois encore avec le cachet de Tocha Johar, un des anciens leaders du PEC que c’est fait, Juwa et PEC ne forment plus qu’un seul parti qui s’appelle Juwa. Cela est une suite logique et une évolution normale découlant de l’Alliance politique de ces deux formations scellée il y a deux ans.

Aby Abid

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*