Le Maroc peut « beaucoup apporter » aux Comores et à l’Union africaine (Ministre comorien)

Le Maroc peut « beaucoup apporter » aux îles Comores et à l’Union africaine, a indiqué mercredi le ministre d’État comorien, ministre de la Justice, des Affaires islamiques, des Administrations publiques et des droits Humains, Fahmi Saïd Ibrahim.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

« Nous sommes convaincus que le Maroc peut beaucoup apporter aux Comores, mais aussi à l’Union africaine », a déclaré le responsable comorien à la presse à l’issue d’une entrevue avec le ministre de l’Intérieur Mohamed Hassad.

« Nous sommes impatients que ce pays retrouve son siège à l’Union africaine parce que la coopération entre nos pays a grandement besoin des compétences, du savoir et de l’expertise marocaine », a souligné M. Said Ibrahim, qui a fait part de toute la solidarité de son pays avec le Maroc dans ses efforts visant à regagner sa famille institutionnelle africaine.

« Nous attendons que le Maroc joue le rôle qui est le sien parce que le Royaume peut nous apporter énormément au niveau continental », a-t-il dit au terme de cette rencontre qui s’est déroulé en présence notamment du ministre délégué à l’intérieur, Cherki Drais.

« SM le Roi Mohammed VI avait parfaitement raison en soutenant que la coopération inter-africaine doit primer sur tout le reste », a relevé le responsable comorien, faisant observer que « c’est dans cette optique qu’il faut avancer et faire avancer les choses ».

Il a en outre souligné que le gouvernement comorien est « toujours du côté du Maroc dans sa lutte légitime pour recouvrir son unité territoriale », faisant observer que « plus que jamais l’histoire montre que le Sahara marocain est marocain ».

« Dans ce combat juste, nous ne pouvons qu’être à côté du Maroc pour qu’enfin, le Royaume exerce pleinement et sans contrainte sa souveraineté sur cette partie de son territoire légitime », a souligné M. Said Ibrahim.

 

atlasinfo.fr

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*