En ce moment

« Le ministère de la santé est pris en otage par Aboubakar Saliou, le beau frère d’Ikililou »

En 2014, le président Ikililou Dhanine a nommé son beau frère, Dr Saliou, au poste de Directeur National de la Santé. Depuis cette nomination, le ministère à entamé sa descente aux enfers. Le ministère est plus malade que les malades qu’il a la charge de soigner.

Pendant le règne de son beau frère, Ikililou Dhoinine, le personnel du ministère de la santé et les partenaires internationaux devaient supporter les insultes, les invectives et l’arrogance de Saliou.

A la fin du mandat de son beau frère, le personnel avait commencé à respirer et tout le monde, sans exception, avait espéré que le nouveau régime allait déloger ce malade mental. Mais pour le malheur du personnel du ministère et pour le malheur de la santé des comoriens, il est encore là. Il est là, non pas qu’il rend service à la santé de la nation, mais tout simplement parce qu’il aurait des protecteurs hautement placés.

Lui-même aime répéter à qui veut l’entendre que personne ne peut lui prendre sa place. Il se dit indétrônable car, selon lui, si Azali est président aujourd’hui, c’est en partie grâce à son beau frère Ikililou et à sa sœur. Il ajoute aussi que si Bolero est SG de la COI aujourd’hui c’est grâce à lui. Celui-ci lui doit aussi cette faveur d’être à son tour son protecteur. Il avance que même le redoutable SGG Idaroussi n’a pas le pouvoir de l’injecter de sa place. Selon lui, Idaroussi a tenté deux fois de le remplacer sans succès, car le président de la république a refusé.

Le Ministère a perdu sa performance, car celui qui devait être le poumon de ce ministère technique, c’est cet homme coléreux, frustre et marié depuis plusieurs années sans enfant. On raconte que son dossier médical montre qu’il est stérile. Cette maladie lui a rendu fragile avec des troubles psychologiques traduits par des troubles du sommeil et rebonds de colère. Cela le pousse tout le temps à être en conflit avec les autres pour soulager son anxiété. Avec un complexe de supériorité démesuré, Il se vante souvent d’être la seule personne qui « bosse » au ministère et il accuse ses collègues de tous les maux.

Son problème majeur est qu’il aime l’argent. Il continue de piller les projets du ministère en obligeant les chefs des projets de lui signer des chèques sans services rendus. Pratique malsaine punie par la loi sur laquelle le gouvernement doit enquêter. Les preuves sont là et détenues par des anciens responsables du ministère. D’ailleurs, le ministre Mahoma, lors de son passage à la tête du ministère, avait suspendu sa signature en limitant son influence aux programmes.

C’est un psychopathe très dangereux qui adore voir les autres souffrir. Comme tout psychopathe, il sait cultiver son influence. Il profite de l’arrivé des nouveaux ministres pour se mettre au premier rang et faire croire qu’il est l’homme de la situation.

Il rend les ministres inaccessibles pour les autres cadres du ministère, s’arrange pour être à tous les rendez-vous des autres, prend le dessus, fait monter les uns contre les ministres et continue à faire souffrir les autres par ses mensonges.

Ce qui est arrivé à l’Inspecteur général, Dr Halidi, c’est en grande partie à cause de ce monstre Saliou, qui véhiculait et nourrissait des mensonges à son encontre au sein du ministère. C’est lors d’un atelier tenu à l’hotel le RETAJ que Dr Saliou a proféré des mots blessants à l’endroit de l’inspecteur Dr Halidi, la veille de son AVC qui va l’emporter quelques jours plus tard. Ce qui est arrivé à Dr Halidi risque d’arriver à d’autres cadres du ministère prochainement si la ministre continue à écouter les sorcelleries de Dr Saliou.

Dr Saliou se prend pour le superman du Ministère de la santé. Va-t-il arrêter de venir avec des power point bourrés des données des programmes stables financés par des partenaires et jouer le connaisseur de tous bords ? C’est cela faire avancer la santé d’un pays ? Pour qui se prend-il ce Monsieur? Il pense que rester au bureau et demander des données dans les Directions régionales et les compiler sur power point c’est son boulot ? Il aime répéter que « je suis DG ». Et alors ? Il ne se rend même pas compte qu’il trimballe le même power point depuis des lustres dans toutes les réunions. Il fait croire à tout le monde qu’il est le seul bosseur du ministère avec son fameux power point. En tout cas, il a bien réussi car ceux qui ne le connaissent pas mordent au piège. Mais Monsieur le super-bosseur, pourquoi son contrat à l’UNFPA n’est pas renouvelé après son passage de six mois ? Bosser n’est pas rester dans une chaise et insulter les autres.

Il faut que Aboubacar Saliou prenne conscience de son problème de santé et veuille se faire soigner, qu’il ait des remords pour ce qu’il a fait subir à Dr Halidi et qui l’a emporté et qu’il arrête son plan machiavélique de vouloir saboter les programmes du gouvernement, notamment l’AMG qu’il considère comme l’œuvre de son beau frère Ikililou.

Par Mohamed Ali Athoumani (sur Facebook)

1 commentaire sur « Le ministère de la santé est pris en otage par Aboubakar Saliou, le beau frère d’Ikililou »

  1. Il sera poli de respecter les autorités de notre pays. Oui Dr Ikililou est à la fois Monsieur, docteur et ancien chef de l’état comorien. Comment un directeur de la santé peut piétiner les décisions du ministre, du secrétaire général du ministère de la santé? Vous êtes allergiques aux cadres des autres îles, une raison que Mayotte s’est détaché du giron dès l’aube. Vous appelez les non qualifiés de docteur, nommé des incapables dans des emplois purement techniques et stratégiques, cas du pétrole,cassé le vivre ensemble, casse de la constitution, etc. Cessez votre hypocrisie.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*