Le ministre de l’intérieur déclare la guerre aux médias

Kiki

Il est de notoriété publique que le ministre de l’intérieur Mohamed Daoud fait partie des  responsables qui ont œuvré pour la fermeture de la station Labaraka Fm et l’interdiction d’exercer qui frappe son directeur général Abdallah Abdou Hassane Agwa. Outre cette station, Kiki déclare vouloir en finir avec les médias qui ne répondraient pas aux exigences du métier de journalisme. « Certains médias sont à la dérive et versent dans le mensonge et la diffamation. Ils sont passés maîtres dans les offenses, les propos discriminatoires et les mépris envers les autorités. Nous devons structurer ce secteur et par conséquent, tout médias en contradiction avec les principes qui régissent le secteur du journalisme se verra interdit d’exercer ». Qu’il s’agit d’un média public ou privé, les résolutions s’appliqueront à quiconque ose aller à l’encontre de la volonté du « super ministre ».

1 commentaire sur Le ministre de l’intérieur déclare la guerre aux médias

  1. Monsieur KIKI, vous devriez assurer la sécurité des comoriens pour qu’ils puissent être libre de leur mouvement. Sachez que le chantier est beaucoup plus long. En effet, s’occuper des tâches secondaires alors qu’il y a tout à refaire, c’est se détourner du quotidien de l’ensemble des comoriens. Il faut dire qu’avant vous, il y avait un ministre de l’intérieur des années 80 qui terrorisait la population comorienne. Heureusement qu’il a fini dans le métro parisien. Donc, ce n’est pas par ce qu’une rue est ouverte qu’il faut rouler à 300 km a l’heure. Le pouvoir est un fil auquel pourrait à tout moment disparaître.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*