Le ministre de l’intérieur tente de calmer la polémique sur le choix du président des maires

Le ministre de l’intérieur veut calmer la polémique née après le choix porté sur Mohamed Daoudou alias Kiki par les nouveaux maires pour présider le bureau national des maires. Un choix interprété par l’opposition au maire de Moroni comme une tentative des autorités de vouloir orienter le verdict de la cour constitutionnelle avant l’heure.

image

Houmedi M’saidié tente de calmer la polémique née après la désignation de Mohamed Daoudou alias Kiki à la tête du bureau national des maires. L’opposition au maire interprète cette désignation comme une tentative du pouvoir d’influer sue le verdict de la cour constitutionnelle saisie par le parti Juwa et la liste de Moroni ya lewo contestant l’élection de Mohamed Daoudou Kiki comme maire de la capitale.

« C’est la commune de Moroni qui a été choisie par les maires pour présider le bureau national des maires et non une personnalité. A ce jour, le maire de Moroni s’avère être Mohamed Daoudou », a déclaré le ministre de l’intérieur au cours d’un point de presse.
D’après M. Msaidié, ce choix porté par les édiles comoriens sur Moroni ne changera pas : « si la cour invalide Mohamed Daoudou, la présidence ira toujours à celui qui le succèdera ».
Le ministre s’est réjoui de la tenue de ce premier congrès des maires avec les autorités et qui a vu une absence de taille, celui du gouverneur de l’île de Moili. Certains parlent même d’un boycott pur et simple de Mohamed Ali Saïd qui serait en froid avec le gouvernement central.

Si cette relation quelque peu étendue n’est un secret pour personne, le ministre Msaidié affirme qu’il n’y aurait aucun conflit entre le gouvernement et le gouverneur de Moili. « En tout cas, les maires de l’île ont participé au congrès », a dit M. Msaidié.
Rappel qu’un congrès des maires avait eu lieu les 3 et 4 juin à Mutsamudu pour le transfert des compétences. Un bureau national a été élu dont M. Mohamed Daoud dit Kiki est le président.
Maoulida Mbaé/LGDC

1 commentaire sur Le ministre de l’intérieur tente de calmer la polémique sur le choix du président des maires

  1. Des interrogations???.C’est un mort-né.Je ne pense pas que Mr KIKI est à la hauteur de jouer pleinement les taches de la Commune de Moroni,la capitale avec un statut particulier.On lui ajoute en plus la Présidence des Maires des Comores.C’est pour l’anéantir carrément.En tout cas qui vivra verra.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*