Le ministre Fahmi Saïd Ibrahim prend plusieurs mesures de sécurité et de transparence

​Dans un souci de renforcer l’ État de droit et de lutter contre l’impunité, le ministre de la justice et des affaires islamiques veut renforcer les contrôles après les informations apparues du présumé meurtrier d’une femme à Anjouan. En apprenant que ce malfrat aurait commis les mêmes forfaits à Mohéli et en Grande Comores, Fahmi veut instaurer un contrôle dans les bateaux inter-îles. Il estime que < la présentation d’une carte d’identité nationale et l’enregistrement dans un registre à bord permettront de démasquer les auteurs d’actes répréhensibles et qui veulent fuir leurs responsabilités >. Il se montre convaincu que de telles mesures auraient permis d’éviter le drame survenu à Anjouan. 

Par ailleurs, dans un souci de sécuriser les ressources et l’État et avoir plus de transparence, le ministre veut des traces de toute forme d’argent qui entre dans les services de l’État. Il explique < j’ai donné des mesures qui consistent à afficher les prix des services de l’État pour que le citoyen connaisse en avance ce qu’il doit payer et en échange de quel service. Mais également qu’une trace de cet argent soit gardée.

Med Youssouf, Comores infos à Moroni

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*