En ce moment

Le ministre iranien de la santé atteint du Coronavirus

Les images ont sans doute retenu l’attention des autorités sanitaires du pays. Lundi 24 février, le vice-ministre iranien de la Santé tenait une conférence de presse avec le porte-parole du gouvernement Ali Rabii. Lorsqu’il ne prenait pas la parole, Iraj Harirchi s’efforçait de rester concentré, mais impossible de ne pas remarquer ses gestes répétés. Apparu affaibli et pris de toux, il s’est essuyé le front à plusieurs reprises avec un tissu, transpirant à grosses gouttes. Une scène surréaliste qui a pris tout son sens mardi.

Un responsable du ministère a en effet annoncé qu’Iraj Harirchi avait été testé positif au coronavirus. Une nouvelle qui tombe mal au moment où l’Iran figure au deuxième rang des pays les plus touchés par la maladie derrière la Chine. « Le test sur M. Harirchi, vice-ministre de la Santé qui était sur les lignes de front face au coronavirus, s’est révélé positif », a annoncé sur Twitter Alireza Vahabzadeh, conseiller média du ministre de la Santé.

34 nouveaux cas mardi

Lors de cette conférence, Iraj Harirchi avait démenti l’affirmation d’un député selon laquelle cinquante personnes auraient perdu la vie des suites de l’épidémie de pneumonie virale à Qom, ville sainte du centre du pays d’où le virus est parti en Iran. Il avait promis de démissionner si ce chiffre était confirmé.

L’Iran a confirmé 34 nouveaux cas et 3 décès mardi, portant le nombre de personnes infectées à 95 et le nombre total de morts à 15, soit le bilan le plus élevé après la Chine, où plus de 2 600 personnes ont perdu la vie. Selon le ministère de la Santé, la plupart des cas concernent des personnes qui s’étaient récemment rendues à Qom, qui n’a pas encore été mise en quarantaine.

Source:https://www.google.com/amp/s/amp.lepoint.fr/2364348

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*