Le Mouroua soutient la candidature de Mohamed Ali Soilihi

wpid-screenshot_2015-12-11-10-31-26-1.png

Le principal leader du Mouroua, Said AbasseDahalane,  a annoncé, lors d’une conférence de presse hier, son alliance avec Mohamed Ali Soilihi.

image

C’est dans une véritable démonstration de force que le Mouroua a annoncé son soutien à Mohamed Ali Soilihi, actuel vice-président en charge des Finances et candidat à la prochaine présidentielle. Plusieurs partis étaient présents, à l’instar du Radhi, du parti Orange, de l’Add-Zamzam et du Pcdp-Djamnazi.

Après avoir énuméré les nombreux maux auxquels sont confrontés les Comoriens, notamment la crise socio-économique, le chômage, l’insécurité, Said Abasse Dahalane a révélé les raisons de son alliance avec le candidat de la mouvance présidentielle. «Il faut trouver des solutions à tous les problèmes auxquels font face aujourd’hui les Comoriens.

En 2014, nous avons organisé des assises et nous avons constaté que personne ne peut régler ces problèmes tout seul», a-t-il rappelé, faisant allusion au «Consensus historique». Il a, par ailleurs, plaidé pour la mise en place d’une politique basée sur la méritocratie. Il a aussi rappelé le soutien du Mouroua à l’Updc au second tour des dernières législatives.

«Nous sommes dans une dynamique de création d’une grande force politique moderne  en rupture avec  les coalitions politiques de circonstance», a poursuivi le leader du Mouroua.  Il visait, à travers cette saillie, les partis qui viennent s’agripper au pouvoir, une fois élu.

En outre, Said Abbasse Dahalane s’est dit conscient qu’il faudrait agir avec célérité : «Nous devons nous mettre ensemble pour que demain, ceux qui ne veulent pas de la paix  des Comores n’en profitent pas pour déstabiliser le pays.  Nous voulons un dialogue apaisé qui consolidera la paix, avec un programme structuré. Nous disposons d’une plateforme que nous avons proposée à l’Updc et qui sera signée incessamment. Si ceux qui veulent la démocratie, la paix, le développement ne se mettent pas ensemble pour sauver le pays, ceux qui y sont opposés parviendront à leur fin ».

Fsy / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*