En ce moment

Le NEM (Ndzouani En Marche) déplore les exactions commises à Ntsoudjini

Le NEM se réjouit de la dynamique d’union de l’opposition, des mouvements et personnalités retrouvée pour défendre les accords de Fomboni pour la tournante en 2021 à Anjouan et en 2026 à Mohéli. Il ne cessera pas de réclamer haut et fort la paternité d’une telle initiative d’union qui est devenu réalité aujourd’hui.

Le 6 juillet est une fête nationale de fierté et de liberté pour tous les comoriens. Cependant la fête de cette année de 2020 restera dans les annales de l’histoire des Comores comme étant l’amorce d’une ère nouvelle pour les comoriens.
Une cérémonie officielle boudée par la population dans sa majorité. Le Nem se réjouit de voir sa consigne de rester chez soi suivi massivement par les anjouanais.

Une délégation forte de plus de 1000 comoriens de la diaspora qui s’est déplacée vers le siège des droits de l’Homme à Genève pour célébrer la fête nationale mais aussi et surtout pour dénoncer mondialement la dictature au pays et réclamer la tournante 2021 à Anjouan et 2026 à Mohéli. Le Nem s’en félicite à cœur joie de cette initiative.
Des exactions et des arrestations arbitraires commises à Ntsoudjini pour stopper l’opposition de se réunir pacifiquement en l’honneur de la journée nationale de l’indépendance. Le NEM déplore et apporte son soutien et sa solidarité envers l’opposition.

La coordination.

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*