Le Parti Blanc derrière Azali

Les coordinateurs du Parti Blanc se sont réunis hier mercredi. Tous confirment leur soutien au chef de l’Etat dans ses projets de réforme. Une réunion a eu lieu hier matin entre le bureau politique du Parti Blanc et ses coordinateurs. Une rencontre qui intervient au moment où le parti s’enflamme sur la décision du vice-président Djaffar Ahmed de prendre ses distances avec le président de la République dans ses projets de révision constitutionnelle.

Après concertation, le Parti Blanc assure soutenir le président de la République. « Nous avons échangé sur plusieurs points. On a travaillé en interne pour échanger sur la question du référendum, la campagne et la stratégie à mettre en place pour gagner ce référendum », a lancé Idriss Mze Mogne, le secrétaire fédéral du Parti Blanc. Sur le climat de discorde au sein du parti, le secrétaire fédéral balaie d’un revers de main ces allégations, assurant que ce n’est pas le principal problème. Leur souci étant de « bien préparer le référendum ».

« Nous, bureau politique du Parti Blanc, estimons que le parti, dans les faits, est ici. Car dans ce parti, ce sont les coordinateurs qui comptent, pas des grandes personnalités et autres. Les coordinateurs sont venus, nous estimons que le parti est là », poursuit-il. Les coordinateurs, qui saluent l’initiative, étudient sur la manière de travailler sur les échéances à venir. « Je pense que ce sont les coordinateurs qui travaillent le plus. Je tiens à dire ici que notre engagement est unitaire. Il n’y a pas de tendances », assure Mohamed Maansour, coordinateur du parti Blanc à Mbadjini. Un discours qui semble contredire les déclaration du Secrétaire générale de cette jeune formation politique, Me Bahassane Ahmed.

Mohamed Youssouf / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*