Le parti Doudja dénonce cette volte-face du vice-président Djaffar

L’un comme l’autre n’a cessé de renvoyer la balle à son excellence, Azali Assoumani, président de la République, sur l’initiative du déroulement du référendum prochain qu’il s’agit d’une démarche inconstitutionnelle.

Ils ont poursuivi leurs allocutions en culpabilisant sans cesse le président de la République de l’échec de deux ans de bilan négatif de leur mandat. Pourquoi des tels discours aujourd’hui alors qu’ils ont tous participé aux assises nationales en prenant chacun la parole pour apprécier cette initiative ?

Pourquoi parlent-ils aujourd’hui et non pas hier de leur bilan en incriminant toujours le président de la République? Quel est l’enjeu véritable de leurs discours? Telles sont les questions permettant de donner des réponses palpables, justes et correctes.

L’enjeu essentiel de leurs discours consiste tout simplement à mettre en dérision son excellence, Azali Assoumani. En toile de fond, ce sont des allégations diffamatoires et calomnieuses. Cette démarche consiste à défendre leurs intérêts purement personnels plutôt que ceux des comoriens.

Sous la houlette de son président, Monsieur Mzé Soulé Elbak, à l’unanimité, le parti DOUDJA dénonce cette volte-face. Cette mascarade est une issue de secours voire même une riposte de ce qu’ils attendent de leur sort une fois que le OUI emporte ce référendum.

C’est dans la voie de la démocratie, du développement de notre pays et de l’harmonie de nos projets qu’ensemble nous soutenons solennellement et sans relâche le président de la République sur ses reformes constitutionnelles jusqu’à l’aboutissement du rêve ultime, qui est celui de l’émergence, de la survie de la nation comorienne et celui du renforcement des administrations territoriales ; Bien sûr (pouvoir des îles et municipalité).

Que vive la République dans les valeurs démocratiques et le respect de notre peuple contre toute forme de communautarisme au détriment de l’unité de notre peuple.

Le parti DOUDJA est fier des résultats des assises nationales, un événement majeur, unique et premier dans l’histoire de notre nation. Voter le OUI au référendum, c’est contribuer au développement du pays en garantissant l’optimisme et l’espoir total de notre nation.

Le secrétaire régionale
Abdillah Mohamed

4 commentaires sur Le parti Doudja dénonce cette volte-face du vice-président Djaffar

  1. Helas Mze Soulé a perdu de repère. Que Dieu l’excuse. Durant toute ta vie il a lutté pour l’honnêteté pour la démocratie. En fin de carrière il gomme tous ses bienfaits. Est ce cela est dû à l’âge comme l’autre ou à son problème de santé? Reprends cher président Elback tes facultés mentales. Aucun dictateur a fini ses jours dans la paix.

  2. Votre parti de lèches bottes , en particulier Elbak est bien positionné pour connaitre ce fou malade Azali , mais puisqu’il des ominations alimentaires vous mettez de coté votre dignité , l’histoire vous jugera tous ,bande de voyous , continuer à faire la mendicité chez Azali , ce qui est sure le peuple comorien vaincra , très bientot.

  3. SG tu es pathétique , c’est pas parequ’on assisté à des assises qu’on esperer etre des vraies assises qu’o doit pas par la suite dénoncer les magouilles , SG les comoriens ne sont pas des idiots le penses Azali avec ses comiques , le temps d’intimidation est revolu , Azali doit se soumettre à la volonté du peuple au nom de la domocracie et du respect des institutions car sans ça , il ne serait pas aujourdhui président et cotinuer à insulter les comoriens. Mais s’il veut que les momoriens à sa majorité pissent à son cadavre , alors qu’il continue sa folie , il est averti , bye.

  4. Merci Abdallah au moin il y’a un homme intelligent dans ce pays j’aurais jamais pensé que djaafar est un trou de cu à ce point là vive la république qie dieu vous donne la force et la chance d’aller jusqu’au bout inchallah

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*