« Le parti Juwa est en mode éclipse » selon un chargé de la communication de Beit Salam 

La déclaration du chargé de la communication de Beit Salam n’est pas passée inaperçue. C’est sur les réseaux sociaux que Mohamed Abdou Mbechezi, le monsieur communication de Beit Salam a ouvert les hostilités contre le parti Juwa en postant le message suivant : 

Le soleil est en mode éclipse!

Il a lancé un appel à la mobilisation générale ce samedi pour aller soutenir des responsables politiques qui ont molesté avec une violence extrême, tant physique que verbale le secrétaire d’État à l’aménagement du territoire. UN secrétaire d’Etat qui est venu installer le responsable des TP, tout comme le Mollah l’avait fait en nommant un actuel responsable d’une télévision de Mutsamudu, après la réforme constitutionnelle de 2009 qui a réduit en peau de chagrin les responsabilités des îles. On aurait pu s’attendre à des difficultés de circulation, des embouteillages monstres à Mutsamudu après cet appel solennel des Gourous du Soleil. 

Mais finalement la montagne a accouché, d’une toute petite, mais alors d’une toute petite souris bien frêle. Et le rassemblement tant souhaité s’est transformé en de très très timides « assises » sous un manguier sans fruits devant la gendarmerie nationale à Hombo. Et la circulation était plus que fluide. Les anjouanais ont compris, l’ère de la manipulation est bel et bien terminée. Anjouan veut des routes, de l’électricité, des hôpitaux, des écoles pour les enfants, création d’emplois pour la jeunesse. Bref tout ce que le soleil n’a pas pu faire durant un mandat présidentiel plein, et une année de présidence volée, ainsi qu’un mandat d’emprunt du relais qui rassure et qui est pourtant en cours de réalisation depuis le 26 mai 2016! Yé film ya Harouna Rachid yikomo!

2 commentaires sur « Le parti Juwa est en mode éclipse » selon un chargé de la communication de Beit Salam 

  1. monsieur Mbechez le respect s impose
    les insultes ne passent pas on sait que notre pays manque de democratie du vrai car nos institutions ne fonctionnent pas
    si il y avait du vrai justice on aurai vous poursuivre

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*