Le parti Mifano ne soutient aucun candidat

A J-4 des élections présidentielles et des gouverneurs, un parti politique comorien, Mifano a convié la presse hier pour annoncer qu’il ne s’aligne à aucun candidat. L’occasion pour ledit parti de faire une présentation générale et de présenter son bureau exécutif.

« Ce pays nous appartient tous et c’est à nous de le changer. Nous défendons que tous les comoriens doivent s’impliquer dans la vie politique. Il faut voter pour s’exprimer », laissent entendre les conférenciers tout en déclarant que « nous ne soutenons aucun candidat. » Un parti créé en 2000 à l’ile de la Réunion et les iles Comores et a réalisé selon les responsables différentes actions : « travaux et Recherche-Action » telles que les similitudes historiques culturelles et les liens.

« Prôner une rupture du modèle politique existant et nous appuyer sur nos richesses culturelles, notre historique, patrimoine pour reconstruire nos sociétés et sans doute réécrire notre histoire locale et commune », est parmi les visions de Mifano. Dans son aspect régional, il estime que la priorité des priorités est la sécurité alimentaire, sanitaire, sociale et l’inégalité des chances. Il veut bâtir un ensemble intégré des iles de l’Océan indien sur la base de son histoire.

Le parti veut également aboutir à un modèle démocratique permettant de reconstruire un espace commun transcendant les différences sans les annuler, favoriser toute action permettant de vivre ensemble, construire et soutenir toute initiative favorisant la promotion de la paix dans le monde et placer l’enfant et la femme, ainsi que la formation au centre de tout projet de société et autres.

Les conférenciers ont rappelé que Mifano avait présenté un candidat à la magistrature suprême en 2002. Il s’inscrit dans l’opposition, guidée par l’intérêt supérieur de la Nation. Ces responsables ont noté leurs six tickets nations : la présidence de la République et les gouvernorats des iles, les 33 candidats à la Députation et les 33 candidats suppléants, les candidats Maires et Conseillers des différentes communes.

H.H / Al-fajri

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*