Le périple africain du président Azali Assoumani

Après le Sénégal où, répondant à l’invitation de son homologue Macky Sall, il a pris part à l’inauguration du Musée des civilisations noires (Mcn), le chef de l’Etat, Azali Assoumani, s’est rendu le 10 décembre dernier à Marrakech, au Maroc, à l’occasion de l’adoption du «Pacte mondial sur les migrations» lancée par les Nations unies en présence de 150 pays.

Pour ce grand rendez-vous important, piloté par l’Onu, le président de la République a montré sa parfaite connaissance des grands enjeux de la planète et son souci d’apporter la contribution des Comores (lire nos précédentes éditions).

Au Maroc où il a effectué une grande partie de ses études, le chef de l’Etat a accepté de répondre positivement à l’invitation du roi, Mohammed VI. Ainsi, le séjour du locataire de Beit-salam au royaume se verra prolonger de quelques jours.

Azali Assoumani multipliera les rencontres avec les hautes autorités pour s’imprégner du model marocain de développement. Il s’agit, à en croire un des proches du président, «d’une formidable opportunité dans la politique d’émergence du Président de la République, Azali Assoumani.

Pour rappel, le chef de l’Etat a quitté Moroni pour le Sénégal et a fait une escale technique à Bamako où il a reçu un message d’amitié et de fraternité de la part de son homologue malien, le président Ibrahim Boubacar Keïta, à travers un entretien avec le secrétaire général à la présidence du Mali, Moustapha Ben Barka.

A Dakar, devant de hautes personnalités du continent, la président Azali Assoumani a pris la parole pour faire part de la gratitude de son pays envers le Sénégal, un pays qui a contribué à l’émancipation des Comores, notamment par l’envoi de plusieurs professeurs au lendemain de l’indépendance.

Le Président Azali, un des élèves du feu professeur Diop, décédé récemment, a d’ailleurs profité de ce séjour pour se rendre chez la famille du professeur Diop pour lui présenter ses condoléances.

Le président de la République, dans son séjour au pays de la Teranga a aussi eu un long tête à tête avec le président du Sénégal pour des discussions sur les relations de coopération entre les deux pays et la place de l’Afrique dans le monde moderne.

Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*