Le pluralisme politique ne signifie pas gabegie des partis politiques

Le pluralisme politique doit respecter non seulement la souveraineté nationale, mais aussi et surtout la démocratie.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Un parti politique est toujours considéré comme une personne morale de droit privé.
En d’autres termes, il est placé dans les catégories des associations. Par conséquent, elles doivent nécessairement répondre à des critères bien définis. Il faut souligner en effet, que lors d’une création d’une association, il incombe aux créateurs de faire savoir à l’administration, les critères d’une association en pleine naissance. D’autant plus que ces dernières bénéficieront des subventions de l’État. D’où une transparence et une régulation en cas de non respect de certains critères.

Admettez que tout ce qui va dans le bon sens doit être applaudi.
En revanche, toute politique politicienne doit être bannis, si elle jetterait un trouble manifeste dans la cohésion sociale.

Disons,que la création d’une association se fait d’abord, par les statuts, les adhérents et les moyens de fonctionnements. Or, nous constatons que beaucoup de partis politiques fonctionnent grâce aux abus de biens sociaux et le détournement des déniers publics.

Enfin, les partis politiques doivent respecter l’intérêt suprême de la nation. En effet, il ne doit pas mettre en péril la souveraineté de l’État.

Outre, ils doivent montrer leur capacité pour leurs adhérents à financer leurs activités. Car, bon nombre de ces partis ont un système de financement opaque. Ce qui laisse présager d’un financement illégal.

Il faut encore une ancienneté. Ce n’est pas par ce que vous ne êtes pas au gouvernement que vous créerez un parti politique

Bref, le débat est lancé sur la multiplication des partis politiques dans un pays où ces derniers sont que la population.

Imani

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*