Le pouvoir menace d’exterminer ses opposants

La fin de la campagne du référendum a vu un revirement des propos et des discours. Désormais, ce sont les menaces contre les opposants qui foisonnent. En effet, Azali Assoumani raconte que chacun assumera les conséquences de ses actes et que la justice fera son travaille comme s’il était juge. Son ministre de l’Intérieur quant à lui promet de traquer les membres de l’opposition dès ce mardi pour en finir avec eux. Même Houmed Msaidié partisan du lobbying a menacé également les opposants, lui qui cherche un parapluie pour ne pas avoir à répondre de ces actes à notamment le contrat de vente des passeports qu’il a signé. « Nous allons s’en occuper à partir de mardi » a-t-il dit à Mutsamudu. Quand on pense qu’avant la campagne du référendum, nombreux ont été les opposants qui ont eu à faire connaissance avec la prison (Wadaane, Barwane, Moustoifa), on n’ose pas imaginer ce que le pouvoir prépare comme surprise à ses opposants. Pourvu qu’il n’y est pas des disparitions et des répercussions sur les familles.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*