En ce moment

Le pouvoir veut cramer Ikoni à tout prix

Opinion libre : Heureusement, nous n’attendons pas le Conseil National de la Presse et de l’Audiovisuel (CNPA) pour nos publications. Heureusement que nous ne sommes pas journalistes, mais informer pour nous est un devoir, n’en déplaise les ulcérés. Alors, aujourd’hui dans l’après midi, les soutiens du pouvoir à Ikoni, sous l’égide des chargés des campagnes du candidat de la mouvance présidentielle, se sont retournés à nouveau sur leur terre d’essaie Ikoni.

C’est parce qu’ils n’arrivent pas à digérer le fait que certains jeunes et adultes parmi lesquels des notables loyaux, qui militent pour la justice pour Hamada Gazon, ont empêché la tenue de la réunion d’Azali à Ikoni le 17 Mars 2019. Alors cette après midi, ce camp Kiki-azaliste, tentait de faire une réunion à la place Parendraru à Ikoni, l’une des grande place de la ville,… en compensation de leur illustration attenté le 17 Mars.

De force, ils voulaient réaliser une performance, or il est décidé qu’à Ikoni, aucune réunion ne peut avoir lieu, sur le sol ikonien si enquête et justice pour Hamada Gazon et les blessés ne soit pas mis en route. Seules les réunions dans les salons privés et surtout sans mélange entre ikoniens et autres sont autorisées. Des jeunes montés par le pouvoir, se voulaient forcer le barrage, avec du liquide et de la fumée, afin de tenir coûte que coûte leur réunion ce mercredi 20 mars 2019 à la place Parendraru.

Mais non, l’autre partie n’a pas cédé aux caprices du pouvoir. Au respect du deuil de notre frère abattu à balles réelles par le pouvoir et certains blessés parmi lesquels des jeunes dans un état grave, les jeunes des deux camps se sont confrontés avec des coups de pierre… et des blessés, parmi lesquels Nizam et Djamal… dont des cas pas trop graves heureusement, se sont enregistrés. Le pouvoir décide de finir avec Ikoni, mais ces jeunes dynamiques « Ikoni-Djibu », refuse avec vaillance. Que Dieu nous épargne des malheurs.

Regardez la vidéo guérilla urbaine à Ikoni : vidéo

Said Yassine Said Ahmed /fb

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*