Le président Azali s’est rendu à Dembeni

Le Chef de l’Etat a fait la prière de vendredi à Dembeni. Toute la région s’est retrouvée dans le village d’un des ténors du barreau de Moroni Me Ibrahim Ali Mzimba qui est à l’origine de cette visite. Après la prière, le Président de la République, accompagné d’une délégation du sultanat d’Oman, de son gouvernement dont les 2 vice-présidents Chabhane et Moustadroine et le cabinet de la Présidence, s’est rendu à une cérémonie dans laquelle plus d’un millier de notables, cadres, jeunes et femmes de la Région l’y attendaient.
C’est Djoumoi Abdallah le maire des maires de Ngazidja qui au nom de la région a souhaité la bienvenue au Président et à sa délégation. Le Maire de Dembéni a tenu à transmettre 2 messages de la part  de la région. D’abord, suite à la sensibilisation faite par Me Mzimba, la région adhère sans réserve aux réformes programmées par le Président Azali. Ensuite la jeunesse du Ngouwongwé souhaite une véritable amitié entre elle et le Président de la République. Ne Faire que des critiques et ne pas reconnaitre ce qui est fait, est tout simplement de la malhonnêteté. Nous saluons les efforts que vous avez faits en 5 mois. Les salaires payés sans mendier à l’extérieur, la baisse  du carburant, le pèlerinage entre autres, sont des signes d’espoir d’un pays qui va dans la bonne direction, a dit Mr Djoumoi Abdallah

Ensuite le chef de la délégation du Sultanat d’Oman, venue préparer la conférence sur les relations entre l’Afrique de l’Est et le Sultanat d’Oman, a pris la parole. Il a remercié d’abord les autorités pour l’accueil exceptionnel que lui et sa délégation ont eu depuis leur arrivée aux Comores. Il a montré la disponibilité de Sultan Kabouss et le Sultanat d’Oman  à participer au développement économique des Comores. Les liens séculaires qui unissent les Comores au Sultanat d’Oman nous obligent à des résultats concrets.

Et enfin le Président de la République s’est adressé à l’assistance, d’abord en remerciant toutes les forces vives de la Région présentes dans leur quasi-totalité à cet événement. Il leur a rendu hommage pour tous les services qu’ils ont rendus à ce pays. Il a également remercié la présence de la délégation du Sultanat d’Oman, des frères de sang des Comores, a-t-il dit.

Le Président de la république a rajouté que le temps des discours est terminé. Nous devons être dans l’action. Mais la courtoisie, la politesse et les règles de bienséance à la comorienne nous ont obligées de nous retrouver ici dans cet enclos pour une discussion conviviale et fraternelle. Nonobstant le Président a soulevé 2 points. Le terrorisme d’abord, qu’il dénonce avec force. Il a rappelé que l’une des raisons de l’apparition de l’Islam c’était pour mettre fin à ces assassinats d’êtres humains, simplement parce que c’étaient des jeunes filles. Et aujourd’hui des gens qui se disent musulmans, kidnappent et violent des jeunes femmes. Ils ne le font pas au nom de l’Islam. Ce ne sont que des sauvages. Et enfin le Président de la Républiquea abordé le problème de la sécurité. Il a en attiré l’attention des comoriens devant les conflits entre villages. L’Etat prendra ses responsabilités. Mais il ne peut pas mettre un gendarme derrière chaque comorien pour assurer la sécurité. La première responsabilité appartient aux Comoriens eux-mêmes. Il n’est pas possible que des gamins qui se battent sur un terrain de football puissent être la conséquence de conflits entre villages…

Beit Salam

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*