Le président Azali veut croire à la fin de la crise énergétique

​C’est la fin de la crise énergétique aux Comores, a annoncé dimanche 5 février le président Azali Assoumani lors d’une cérémonie officielle d’ouverture de la centrale équipée de nouveaux groupes électrogènes. Leur capacité doit permettre d’alimenter en électricité toute l’île de Grande Comore 24 heures sur 24. Le reste de l’archipel devrait également être pourvu dans les semaines à venir.
Les besoins énergétiques de l’île de Grande Comore sont estimés à 13 mégawatts au maximum et les groupes électrogènes de la société Caterpillar arrivés en novembre 2016 peuvent en fournir quatorze.
Le contrat signé avec l’entreprise française et financé avec l’appui de la Banque africaine de développement comprenait également un appui technique avec une équipe française qui a collaboré à sa mise en oeuvre. Les délestages durant des heures dans la capitale et des semaines voire des mois dans le reste de l’île ont asphyxié la majorité des PME/PMI.
Nouveau souffle
Avec cette nouvelle centrale, le président espère entre autres redonner du souffle à l’économie. Néanmoins, l’arrivée de l’électricité devait être simultanée sur l’ensemble de la Grande Comore. Ce qui n’est pourtant toujours pas le cas.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

L’objectif ne pourra être atteint sans la réhabilitation du réseau. Mais avec quels financements ? Le niveau de vie et le taux de chômage ne permettront pas à tous de payer les factures. La compagnie d’électricité n’est toujours pas parvenue à régler une dette auprès de la société nationale des hydrocarbures qui ne peut aller qu’en s’alourdissant.

Rfi

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*