Le Président condamne le Hold up territorial de l’Europe sur les Comores

Dans son allocution à la 19ème Session Ordinaire de l’Assemblée des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, le Président de l’Union des Comores, Dr IKILILOU DHOININE, a enfin condamné avec la plus grande fermeté la décision prise par l’Union Européenne d’accorder à l’Ile comorienne de Mayotte, le statut de Région Ultra Périphérique. En effet, le Conseil européen a voté le mercredi 11 juillet 2012 en faveur de la rupéisation de Mayotte.

Le Président de l’ Union, qui a eu le privilège de présenter la motion de remerciements, au nom de ses homologues, à l’occasion de la clôture de la 19ème Session Ordinaire de l’Union Africaine, a toutefois raté une très belle occasion de mettre en évidence les drames qui endeuillent les familles comoriennes en raison de la présence de la France à Mayotte au lendemain de l’accident d’ un « kwassa- kwassa » survenu dans la nuit du 12 juillet au large de cette ile, et qui a couté la vie a Sept personnes, dont quatre enfants. Six autres personnes sont portées disparues. Depuis le début de l’année 2012, près de 20 personnes ont péri au large de Mayotte et plus de quarante autres sont portées disparues dans quatre accidents de « kwassa- kwassa ».

C’est lorsque les Comores ont baissé la garde sur cette question au niveau international, notamment auprès des Nations Unies depuis 1994, que la France a profité, pour imposer un visa d’ entrée pour les habitants des autres iles de l’archipel qui veulent se rendre à Mayotte et accélérer les processus de départementalisation et de rupéisation de Mayotte.

Apres avoir perdu le soutien des pays européens qui soutenaient la position comorienne , le pays perd progresivement aussi la guerre qu’il menait avec bravoure contre la France : la guerre de salive.

Source: comoresdroit

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*